•  

    Pause

    jusqu'à nouvel ordre (c'est indépendant de ma volonté, veuillez m'excuser pour cette absence).

    Désolé de ne le préciser que maintenant.

    Merci pour les messages reçus en privé / par mail, et vos commentaires reçus ici. Je vous répondrai dès que possible. Promis.

    Portez-vous bien, à bientôt.

    Fabrice.

     


  • Toussaint

     

     

    Tousse un bon coup et prends la vie

    Du bon côté !

    Tousse un bon coup, trouve l'envie,

    Sois culotté !

     

    Tout simplement, crois en l'aurore

    À l'horizon !

    Tout simplement... Et ne pérore

    Pas sans raison !

     

    Tous, un jour, nous cherchons la flamme

    Du grand Amour...

    Tous, un jour, nous nous brûlons l'âme

    Au fond d'un four...

     

    Toussaint, laisse ton cimetière

    Avec ses morts,

    Mets tes larmes dans la gouttière,

    Et tes remords,

    Jette-les dans une poubelle !

    La vie, ailleurs, peut être belle...

    12727


  • Je t'ai vu un jour alunir

    Sur tes rêves les plus énormes,

    D'où tu cherchais à tout tenir

    De ce bonheur aux grandes formes

    Qui te happait de tous côtés,

    Qui valait un million d'étés.

     

    Moissonnant au champ des possibles,

    Tes mains ont d'ailleurs effleuré

    Des étoiles inaccessibles ;

    Le louveteau maigre, apeuré,

    De sa misérable tanière,

    A décollé vers la lumière.

     

    Il faisait bon

    S'enflammer comme une allumette.

    Il faisait bon

    Tirer des plans sur la comète.

     

    Puis, ta fusée a commencé

    À suivre une autre trajectoire

    Quand un trou noir a devancé

    Le terme de la belle histoire,

    L'or trop vite dilapidé

    Ayant laissé le ciel vidé ;

     

    La moindre étoile s'est éteinte,

    Ton bout de lune s'est ruiné...

    Qu'en reste-t-il ? Une complainte

    Au prix fort d'un million damné ;

    Nul gros lot n'a de descendance

    S'il n'a connu que l'imprudence.

     

    Te voilà bon

    Pour un retour à la tanière

    Couleur charbon,

    Où n'entre jamais la lumière.

    12717


  • La semaine chez Maine

     

     

    Je m'en vais passer la semaine

    Chez Maine,

    Elle me fera voyager

    Aux quatre coins de son verger.

     

    Broyer du noir, à quoi ça mène ?

    Chimène

    Ne m'ouvrira plus ni son cœur,

    Ni sa porte au judas moqueur.

     

    Vivre à la petite semaine

    Chez Maine,

    Où l'automne n'existe pas,

    Vaut mieux qu'imiter le compas ;

     

    Tourner en rond, à quoi ça mène ?

    Chimène

    Ne reviendra plus allumer

    Ma chandelle et la consumer.

     

    M'ensoleiller une semaine

    Chez Maine,

    Voilà qui me requinquera,

    La suite, on en reparlera.

     

    Boire la cave, à quoi ça mène ?

    Chimène

    Se marie avec mon cousin,

    Ce matin, dans le Limousin.

     

    Je m'en vais passer la semaine

    Chez Maine,

    Peut-être le mois, ou l'hiver...

    Sinon, j'achète un revolver.

    12707






    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires