• À l'ombre du soir

    À l'ombre du soir arrivant

    Par-dessus l'arc de la colline,

    Le trille d'un engoulevent

    Célèbre le jour qui décline...

    Qui sait où mon amour s'endort ?

     

    Par-dessus l'arc de la colline,

    Séléné, sur son mirador,

    Célèbre le jour qui décline,

    Quand, sous le ciel constellé d'or,

    Je parle avec ma solitude.

     

    Séléné, sur son mirador,

    Trinque à sa ronde plénitude,

    Quand, sous le ciel constellé d'or

    Presque indécent de quiétude,

    Ma voix ne brasse que du vent

    À l'ombre du soir arrivant.

    10886

    « Les bons sentimentsLe poète narcicynique »