• À tout vent

    Tu l'as jeté, ton cœur,

    À tout vent... Quel dommage !

    Tu l'as jeté, ton cœur,

    Et terni ton image...

     

    À force de vouloir

    Jouer avec le diable,

    On arpente un couloir

    Sans trouver porte fiable.

     

    Tu n'avais qu'un seul cœur,

    Bien peu de vigilance ;

    Tu n'avais qu'un seul cœur,

    Cupidon s'en balance !

     

    À trop se disperser,

    Pour fuir la solitude,

    On se voit traverser

    Tout, sauf la plénitude.

     

    Tu croyais que ton cœur

    Ne pouvait pas se fendre,

    Tu croyais que ton cœur

    Saurait mieux se défendre...

     

    Au port des cœurs perdus,

    Beaucoup refont surface,

    Brisés, pliés, tordus...

    À repêcher sur place !

     

    Tu peux ravoir ton cœur

    Si tu saisis la perche,

    Tu peux ravoir ton cœur,

    Va, cours à sa recherche,

    Et ne le jette plus

    À tout vent, jamais plus !

    11706

    « Rupert, à la française »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 07:47

    Bonjour Fabrice, ah vivre de flirt en flirt on finit par avoir mauvaise réputation et le grand amour vous fuit comme la peste... malgré la solitude faire n'importe quoi porte de mauvais fruits... mais il est des gens qui ne la supporte pas et vive de petits bonheurs plutôt que de rien côté corps et coeur... allez belle journée à toi, bises de jill 

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 02:32

        Bonsoir Jill,

        La solitude peut être mère de bien des imprudences. Un certain dicton dit "mieux vaut être seul que mal accompagné". Seulement voilà, tout le monde ne supporte pas de rester sans personne à aimer et pour combler un manquer, on peut vite tomber dans le piège... Pourtant, malgré ce que dit le dicton, ne vaut-il pas mieux tenter quand même ? Vivre seul, à la longue, c'est terrible.

        Merci à toi. Je te donne rendez-vous mercredi à la cour de récré wink2 BISES

        FP

    2
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 08:01

    il est pourtant rare de trouver du premier jet le coeur qui attachera le nôtre pour la vie ... mais trop chercher peut nuire à la stabilité ... que faire quand on ne trouve pas ?

    vivre, c'est déjà ça !

    amitié, contente de ton retour ... c'est que la santé a refait surface itou ...

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 02:36

        Bonsoir Marie-Claude,

        C'est même presque impossible de trouver l'âme sœur du premier coup, non ? Oh, je sais, ça existe, j'en connais qui on eu cette chance-là. 

        Quand on ne trouve pas, il faut tenter, il faut goûter, il faut prendre des risques. C'est du moins ce que je pense. Quitte à jeter son coeur un peu à tout va... En amour, rien n'est jamais totalement perdu. En attendant, oui, vivre. Peut-être d'ailleurs sans trop chercher. Les grandes histoires commencent souvent quand leurs protagonistes ne s'y attendent pas.

        Mon retour est quelque peu dérangé encore, ma présence est en dent de scie, mais peu à peu, je reviens.

        Merci à toi. Bonne semaine. Bises.

        FP

    3
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 09:17

    Que deviendrons-nous si nous perdons notre coeur ?

    joli poème !

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 02:37

        Bonsoir Gazou,

        Qui perd son cœur peut toujours le retrouver. Il suffit de croire un minimum en l'amour wink2

        Je te remercie. Bonne continuation de cette semaine.

        FP

    4
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 11:16

    A tous vents, on peut jeter les cendres, le mercredi peut être, mais pas les cœurs, je saurai le retenir.

    Retenir mon cœur et retenir ton conseil. Bon, je sais c'est vite dit, mais surement difficile affaire!

    Bravo pour tes textes qui me désarçonnent un peu, mais il le faut, le confort des idées convenues, se prête à des périodes de vacances.  Amicalement. Yann

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 02:40

        Bonjour Yann,

        Comme tu as pu sûrement le lire dans le précédent billet, je n'étais pas d'attaque pour répondre à temps, aussi, désolé pour le retard et le silence.

        Retenir son coeur, c'est assez judicieux. Mais ne pas trop le retenir quand même ! Car on ne peut pas aimer, on ne peut pas être ouvert à l'amour si on est trop méfiant. À un moment donné, il convient malgré tout de se lâcher un minimum. Et la vie réserve toujours des surprises. N'ayons pas peur.

        Merci à toi. Si mes textes te désarçonnent, je ne le fais pas exprès. J'écris des réflexions, des interrogations, ... Rien n'est complètement aisé, dans la vie. Et ça se ressent forcément dans les mots.

        À bientôt. Amicalement,

        FP

    5
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 14:55

    Bonjour Fabrice

    J'ai plus de coeur, il en a marre de saigner et maintenant il reste hermétique

    Plus de passion, plus de raison et encore moins de compassion

    Il est là sans être présent telle une pierre froide ou un verre de glaçons

    Parfois il a des moment de faiblesses et je l'entend sous forme écho 

    Es-ce vraiment le mien ou celui de la voisine ? j'en sais rien 

    Reviendra-t-il un jour de cette carcasse ou il s'est blotti 

    Seule un peu adrénaline pourrait le faire sortir de sa coquille

    Mais voilà, pour ça il faut du temps et une motivation

    Hors j'en est pas pour l'instant, rendors toi l'hiver est là 

    Toi petit coeur fragile ne me laisse pas encore tomber j'ai pleins de choses à faire

    Demain si tu est sage, j'appellerai le bureau des pleurs :-)

    https://www.youtube.com/watch?v=lNI9falAtqY&list=RDlNI9falAtqY#t=0

    Passe Une Excellente Journée 

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 02:43

        Bonsoir RK,

        C'est quand même triste, un coeur hermétique. Bien sûr, on peut souffrir longtemps avant d'être récompensé, mais y croire, ça vaut le coup, non ? Bon, je sais, tu vas sans doute me répondre le contraire. Après, chacun se protège comme il peut. Avoir mal à cause de l'amour, ce n'est pas drôle, mais alors pas du tout ! 

        Hahaha... Je ne m'attendais pas à voir débouler Dorothée ! C'est elle que tu me proposes comme âme soeur ? winktongue

        Allez, je te souhaite un bon mardi. Merci de ta visite.

        FP

    6
    Jeudi 3 Novembre 2016 à 15:45

    Vive le vent fripon qui disperse les coeurs

    d'été à la joie éphémère

    L'automne a rendez-vous

    dans un coin chaud et doux

    à l'abri des folies des orages

    Demain il fera tendre

    l'amour ne sait attendre !

    bises Fabrice et bon retour parmi nous 

     

     

     

     

     

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 02:47

        Bonsoir Balaline,

        C'est clair que l'amour ne sait attendre. L'amour est prometteur. Pressé. Passionné. Il brûle d'envie d'embraser les cœurs sur sa route. Si le feu est de bonne qualité, ça peut brûler longtemps. Mais l'été a une fin. Alors oui, parfois, la pluie de l'automne se charge d'apporter sa tristesse humide. 

        En ce moment, novembre ne fait pas semblant de se rafraîchir. Mais ça fait aussi du bien, ça vivifie dans un autre sens. Et à froid (c'est le cas de le dire), on réfléchit parfois mieux à l'avenir.

        Merci à toi. Belle semaine. Bises.

        FP

    7
    Samedi 5 Novembre 2016 à 07:26
    Chadou

    Bonjour Fabrice...Un petit coucou avec mon p’tit café, pour te souhaiter une très heureuse journée...La vie est faite comme un chemin qui comporte beaucoup de carrefours. A nous de choisir à chaque fois la direction à suivre et de faire en sorte que cela nous mène à bon port, car il n'y a pas de retour possible !

     

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 02:51

        Bonsoir Chadou,

        Eh non, pas de retour possible, la vie n'est pas une répétition, quand on y est, c'est pour de bon.

        On ne peut pas prédire si un amour saura durer. Ni s'il finira par blesser. Mais si on se protège trop, on finit par hésiter à tous les carrefours, voire même pas ne plus mettre le nez dehors. Et ce n'est pas comme ça qu'on avance. C'est risqué d'aimer ? Oui, plus souvent qu'on ne le pense. Mais ça en vaut tellement la chandelle...

        Merci à toi. Ces temps-ci, ce n'était pas la grande forme, mais ça revient. Tout doucement... (mais sûrement.)

        Bisous, bon mardi.

        FP

    8
    Samedi 5 Novembre 2016 à 14:12

    Au port des cœurs perdus,

    Beaucoup refont surface,

    Brisés, pliés, tordus...

    À repêcher sur place !

     

    Je dirais aussi, où beaucoup en place !
    Riches d'expériences vécues...

     

    Tu es bien remis , alors c'est reparti...

    Bisous 

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 02:55

        Bonsoir Ghislaine,

        Les expériences, heureuses ou malheureuses, nous enseignent toujours quelque chose sur la vie, les autres et soi-même. Il n'y a rien qui ne serve à rien. Encore faut-il cueillir parfois certaines suggestions du destin sans trembler, sans avoir froid aux yeux. Sinon, on reste chez soi, à se morfondre, et ce n'est pas bon.

        Bien remis, je pense que oui, ça va. J'ai repris assez de forces. J'ai repris le travail aussi, et après quelques jours d'arrêt, j'ai du pain sur la planche. Un rythme effréné que j'aime bien, cela dit. Pas forcément idéal pour être présent h24 sur la blogo... (mais on gère, hein !)

        Merci à toi. Bisous. Bon mardi.

        FP 

    9
    Lundi 7 Novembre 2016 à 16:35

    Un poème tout léger...mais si l'on va au coeur...des mots ...pas si léger que cela.

    A tout coeur prendre  choisir le joli, n'apporte que souci 

    Avec un peu de retard merci pour ton passage.

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 02:57

        Bonsoir Sidonie,

        La légèreté ne peut exister que parce que son contraire est là. C'est bon aussi, parfois, d'exprimer des sujets un peu plus graves sur un ton moins lourd, ça fait passer la pilule. 

        Ne t'excuse pas pour le retard. Je suis fort content de ton passage. 

        Beau mardi à toi. Merci.

        FP

    10
    Mardi 8 Novembre 2016 à 15:49
    TooTsie22

    J'avais écrit un jour ce petit conte farfelu

    de moeurs dissolues
    dès qu'il jetait son dévolu
    sur une tendre Lulu
    et dès qu'il se croyait du coeur de la dame l'élu
    bien assuré de ses joutes finement émoulues
    rien ne sortait  d'absolu
     de ses paroles qui paraissaient bien melliflues
    d'où toute sincérité était exclue
    il s'enfuyait bien résolu
    avant que tout rendez-vous ne fut conclu...

    préférons donc , Mesdames, grignoter un délicieux petit beurre Lu
    que de céder aux instances d'un gros mafflu
    qui somme toute ne sera qu'un foutu hurluberlu

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 17:23

        Bonsoir TooTsie,

        Très sympa ton petit texte, qui en dit long sur la goujaterie de certains (je dis bien, "certains") hommes. C'est sûr, face à ceux-là, préférez, mesdames, le biscuit Lu que d'accepter qu'un biscuit douteux vienne faire trempette dans vos jupons votre tasse !!! winktongue

        Merci à toi, pour ces conseils avisés que bien de tes copines observent sans doute déjà. Belle soirée.

        FP

    11
    Mardi 8 Novembre 2016 à 18:09

    Bonsoir Fabrice

    Avoir un coeur d'artichaud c'est terrible, un coeur c'est si fragile, il faut avoir du respect pour soi.

    Très joli texte...merci

    Bonne soirée et merci de ta visite chez moi.

    Amitié

      • Mardi 8 Novembre 2016 à 23:14

        Bonsoir Arlette,

        Oh oui, je sais ce que c'est qu'avoir un coeur d'artichaut. C'est effectivement inconfortable parfois, mais on ne refait pas un coeur, il est comme il est dès le départ et aucune raison n'y fera quoi que ce soit. Il convient de se respecter, oui, mais dans le feu de l'action passionnel, on ne réfléchit pas toujours.

        C'est moi qui te remercie. Belle soirée à toi.

        Amicalement,

        FP

    12
    Mercredi 9 Novembre 2016 à 20:21

    he De-mon-temps-eu- :

    c'était difficile de tremper le biscuit dans la tasse de la copine sans passer par papa ...

    Vous permettez, Monsieur,
    que j'emprunte votre fille?
    Et, bien qu'il me sourie,
    moi, je sens qu'il se méfie.
    Vous permettez, Monsieur?
    Nous promettons d'être sages
    comme vous l'étiez à notre âge
    juste avant le mariage.

    En savoir plus sur http://www.paroles.net/adamo/paroles-vous-permettez-monsieur#ixztbao4iduTbJFW.99

    Et ne t'y trompe pas ! c'était tout à fait cela !!! d'autant plus que la majorité était à 21 ans !!! Alors papa était vachement important (vachement : dans tous les sens du terme !) yes Et si maman avait du poids, alors là.... mission impossible !

    Et si déluré(e) bien rusé(e) : méthode Ogino seulement  qui laissait le biscuit ramollir  rien que d'y penser beurk

    Bref obligation de la bague au doigt si hormones trop encombrantes... bad

    Flirt, vous avez dit flirt ??? Qui plus est au pluriel ???

    Bisous compatissants

     

      • Jeudi 10 Novembre 2016 à 08:21

        Heureusement quand même que ça a un peu changé. Je ne m'imagine pas un seul instant passer par le père ou le grand frère pour avoir le droit de... Enfin, tu vois quoi ! Et encore moins de devoir finir par passer devant monsieur le maire pour avoir trempé une fois le biscuit ! hahaha... On peut en rire, mais je parie qu'il y a des pères qui rêveraient de pouvoir encore contrôler leur fille. Mais bon...

        Une fois de plus, merci. Je te souhaite une excellente journée, forcément illuminée (eh oui, tu ne t'appelles pas Luciole pour rien !!!)

        Bisous

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :