• Bac à sable

    De tous nos châteaux érigés,

    De nos alcazars d'innocence

    Aux remparts crénelés, figés

    Dans les chimères de l'enfance,

    Je suis revenu pour de bon,

    Ne t'en déplaise...

     

    De tous nos semblants de cités,

    De nos monuments d'insolence

    Aux frontons souvent imités

    Par l'implacable concurrence,

    Je suis revenu pour de bon,

    Ne t'en déplaise...

     

    Je t'ai laissé les ponts-levis,

    Les soldats de plomb à la pelle,

    Les seaux, les râteaux asservis

    À cette époque qui rappelle

    Nos mercredis rose bonbon,

    Ne t'en déplaise...

     

    J'ai passé l'âge, désormais,

    De jouer dans le bac à sable

    À ces guéguerres que j'aimais,

    Ce serait bien irresponsable ;

    Tu peux me traiter de barbon,

    Ne t'en déplaise,

    J'en suis revenu pour de bon !

    10816

    « TrebisacceC'est l'heure ! »