• Briac se prend pour Dieu

    Briac se prend pour Dieu

     

     

    Briac n'a rien d'un moine,

    Ni d'un saint ; c'est un fou,

    Un fumeur de stramoine

    Blanc comme du tofu,

    Qui traîne, déambule,

    Au dedans de sa bulle...

     

    Briac se prend pour Dieu

    Dès lors qu'il hallucine ;

    Il me dit : toi, mon fieu,

    Celui qu'on assassine,

    Qu'on saigne sur la croix,

    Je te fais Roi des Rois !

     

    Briac se dégénère

    Sur l'autel des camés ;

    Croyant qu'on le vénère

    Parmi les bien-aimés,

    Il crie à tous : je brille !

    Et pourtant, part en vrille.

     

    Redescends parmi nous,

    Crache ta mauvaise herbe,

    Je t'implore à genoux !

    Viens fumer ma superbe !

    Viens brouter mon gazon

    Qui n'est point du poison !

    Ose Sainte-Nitouche.

     

    Briac, tel un ciel briochin,

    Postillonne un cinglant crachin

    Pour lui clouer la bouche.

    12347

    « RoissyJe la veux »