• Comme Éole

    Regardez comme Éole écarte les nuages,

    Tandis qu'il offre un rôle aux ailes des oiseaux,

    Voyez-le sur la mer dessiner ses voyages

    Entre le lointain large et les proches roseaux...

     

    Regardez comme Éole amadoue et caresse

    Les robes de l'été, les franges sur les fronts,

    Quand sa main n'est pas là qui sévit, gifle, agresse,

    Met en marche l'orage, à renfort de jurons...

     

    Ah ! C'est fou comme Éole a l'art et la manière

    De nous réinventer la pluie et le beau temps,

    Façonnant les contours d'une œuvre routinière

    Qui change d'apparence au hasard des instants !

     

    Vous savez, comme Éole, arranger la lumière,

    Nuancer les couleurs, en régler chaque effet...

    Vos toiles, cependant, et depuis la première,

    Figent les mouvements que votre pinceau fait.

    11426

    « Arrête de rêver, Philomène ! »