• Comme Éole

    Regardez comme Éole écarte les nuages,

    Tandis qu'il offre un rôle aux ailes des oiseaux,

    Voyez-le sur la mer dessiner ses voyages

    Entre le lointain large et les proches roseaux...

     

    Regardez comme Éole amadoue et caresse

    Les robes de l'été, les franges sur les fronts,

    Quand sa main n'est pas là qui sévit, gifle, agresse,

    Met en marche l'orage, à renfort de jurons...

     

    Ah ! C'est fou comme Éole a l'art et la manière

    De nous réinventer la pluie et le beau temps,

    Façonnant les contours d'une œuvre routinière

    Qui change d'apparence au hasard des instants !

     

    Vous savez, comme Éole, arranger la lumière,

    Nuancer les couleurs, en régler chaque effet...

    Vos toiles, cependant, et depuis la première,

    Figent les mouvements que votre pinceau fait.

    11426

    « Arrête de rêver, Philomène ! »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 4 Septembre 2016 à 23:58

    Comme j'aurais aimé savoir jouer d'un pinceau,

    pour colorer les mots que je pense et les figer

    dans l'éternité......Eole doucement m' y pousserait

    d'une légère brise..........

    Bon retour Fabrice........

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 00:07

        Tu sais, Ghislaine, à chacun son pinceau. Pour les uns, il s'agit d'un VRAI pinceau, pour les autres, c'est leur stylo, pour d'autres encore, ce sont leurs ciseaux, leurs feutres, leurs notes de musique, leurs rêves même, et pourquoi pas leurs baisers, leurs secrets... Chacun crée son tableau, son oeuvre d'art personnel, et je crois d'ailleurs savoir que tu non seulement tu écris mais tu réalises ce que l'on appelle des "créas".

        Merci de ta visite. Bises. Et bonne nuit, bon lundi.

        FP

    2
    Lundi 5 Septembre 2016 à 00:00

    Je dois me ré-abonner , ayant changé d'adresse, mais je ne vous pas le chemin de ta news???

    Peux tu m'y guider .....

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 00:03

        Coucou ! Oui, c'est de ma faute, à trop vouloir redécorer la maison... Pour ce que tu veux trouver, il suffit de cliquer sur la vignette à gauche, dans la marge, qui montre une prise de courant... Il faut se brancher, quoi ! wink2

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 10:37

        ah oui !! Comme je n'ai pas fait ma curieuse cette fois (dis donc), je n'ai pas cliqué sur les images !

        Du coup je vais "" Curiositer '', j'aime ce mot bien qu'il n'existe pas et j'en ai plein de jolis comme celui çi...

        Allez j'ose !! Un délibisou pour toi....

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 11:07

        Oh tu sais, j'ai juste voulu m'amuser un peu avec cette incorporation des vignettes fabriquées par mes soins (rien de très bouleversant non plus, cependant). J'espère que tu as "curiosité" comme il te plaît, tu sais, quand on visite un blog, comme ce n'est jamais le seul, on ne pense pas toujours à cliquer sur tout ce qui est cliquable, donc tu es pardonnée !!! 

        Mais oui, il faut oser ! Un délibisou, voici encore une autre curiosité de ton cru, apparemment, mais que je prends sans rechigner !!!

        FP

    3
    Lundi 5 Septembre 2016 à 00:50

    Bonjour Fabrice, c'est un des éléments de la nature comme le soleil ou la pluie, il nous faut composer avec, tantôt doux, tantôt fort, la terre est ainsi faite, nous subissons ses "humeurs" à savoir toutes ses choses qui la composent... et font les tableaux de nos vies.... joli tout, bonne semaine, bises 

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 10:21

        Bonjour Jill,

        Oui, c'est vrai, nous vivons AUSSI à l'heure de ses caprices et de ses humeurs, et nul n'y peut quoi que ce soit ! La nature est toujours la plus forte et sa loi ne peut pas être révisée. En tout cas pas par nous, pauvres et simples humains que nous sommes, qui faisons d'ailleurs partie de cette nature nous guidant.

        Merci à toi. Bonne semaine de même (ah, c'est celle de la rentrée, à la cour !!!). Et bon lundi. Bises.

        FP

    4
    Lundi 5 Septembre 2016 à 07:04

    contente de te retrouver

    j'adore ces nouvelles couleurs chez toi

    bise et ok pour un café

    chez toi ou chez moi ???

     

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 10:22

        Coucou Edwige !

        Ah, content de te retrouver également, content de retrouver tout le monde, d'ailleurs, et d'être rentré. Oui, les vacances étaient géniales. Partir, c'est toujours grisant. Mais revenir, c'est toujours exquis, du moins pour moi. Me voici donc. Un café ? Volontiers ! Allez, un chez moi, un chez toi ! Et la journée sera bien réglée hihihi.

        Bon lundi, bisous.

        FP

    5
    Lundi 5 Septembre 2016 à 07:57
    Chadou

    Bonjour Fabrice, Un petit coucou avec mon p’tit café pour te souhaiter une très heureuse journée…Très joli texte mais il y a aussi des fois qu'il est de très mauvaises humeurs ou il arrache tous sur sont passage, et se transforme en ouragan, il a mauvais caractère Éole !

    Le soleil est sorti ce matin..mais il est déjà caché dans les nuages... Que ce lundi t'apporte ce que ton petit cœur souhaite. Tendres bisous mon ami.  

                                      

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 10:25

        Coucou Chadou !

        Je ne sais pas par chez toi, mais c'est vrai que même si Éole n'a pas assez soufflé pour nous éviter les nuages, les oiseaux racontent que le beau temps reviendra dans un jour ou deux. Décidément, cet été est en dent de scie, mais je ne vais pas m'en plaindre, un peu de fraîcheur entre deux épisodes de chaleur, voilà qui m'enchante au plus haut point.

        Je te fais des bisous, te souhaitant une excellente journée. Oui, c'est lundi, mais allons-y avec le sourire !!!

        FP 

    6
    Lundi 5 Septembre 2016 à 08:44

    Dame Nature, souvent complice, parfois hostile, toujours décideuse.

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 10:27

        Je suis presque d'accord avec toi, Loïc. Presque, car le "toujours délicieuse" me laisse dubitatif. C'est qu'elle est parfois amère, voire très en colère, méchante ou carrément ignoble, Dame Nature. Mais c'est elle qui fait la loi, c'est comme ça, à nous de nous y plier tant bien que mal !!!

        Merci de ta visite, bon lundi.

        FP

    7
    Lundi 5 Septembre 2016 à 09:05

    Voila bien longtemps que je n'avais lu aussi joli poème ou du moins poème à mon goût. Merci.

    J'ai cru voir un sonnet au début mais non quatre strophes de quatre quatrains, presque un pantoum qui a réveillé mes vieux souvenirs et mon poète préféré, Charles Baudelaire "Harmonie du soir"

    Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
    Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
    Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
    Valse mélancolique et langoureux vertige !

    Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
    Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige ;
    Valse mélancolique et langoureux vertige !
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.

    Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
    Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
    Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
    Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.

    Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
    Du passé lumineux recueille tout vestige !
    Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
    Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 10:31

        Bonjour Françoise, et tout d'abord, bienvenue en ce lieu où les murs sont repeints de mes mots (de mes maux aussi, parfois), drôle de déco, certes, mais la seule que je sache maîtriser un peu hahaha.

        Ensuite, merci de me faire relire cette "Harmonie du soir" ce matin. La comparaison à Baudelaire est flatteuse, je ne suis pas sûr de la mériter, mais forcément, elle me touche. Quoi qu'il en soit, j'aurais pu faire un pantoum à mon tour, ce sera pour une prochaine fois wink2

        Très belle journée.

        FP

    8
    Lundi 5 Septembre 2016 à 09:42
    ZAZARAMBETTE

    Coucou Fabrice.

    Magnifique ode à Éole... Comme c'est bien écrit. Bravo

    Bises et bon début de semaine

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 10:34

        Coucou Zaza ! Tes encouragements et tes enthousiasmes sont autant de doux sourires venant éclairer l'horizon. Pour cela, merci. 

        Bises et doux lundi à toi de même.

        FP

    9
    Lundi 5 Septembre 2016 à 10:48
    LADY MARIANNE

    un bel hommage au dieu des vents-
    c'est lui qui décide de notre destin de petit terrien-
    à nous de nous envoler vers d'autres cieux plus cléments-
    bonne semaine- amitiés-

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 11:09

        Bonjour Marianne !

        "À nous de nous envoler vers d'autres cieux plus cléments"... ou de nous laisser porter par le courant qu'Éole nous propose de suivre.

        Merci à toi. Très bon lundi (en espérant que tes vacances ont été bonnes). Bises.

        FP

    10
    Lundi 5 Septembre 2016 à 11:49

    coucou Fabrice

    bonne rentrée automnale

     Éole  ventile

      il n'est pas futile

    fait même mouver le pinceau

    à l'horizon, bon faut bien le tenir mdr

     car tout peut  chavirer

     

     joli ton poème

     bon lundi

     bisous

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 19:17

        Coucou Fruita !

        "Tout peut chavirer" dis-tu ? Et tu ne crois pas si bien dire ! Le ciel pleure aujourd'hui (en tout cas où je suis), la canicule bleutée a chaviré, mais on nous annonce le retour de la chaleur pour bientôt... Comme quoi, rien n'est figé comme sur la toile du peintre, et c'est bien ce que j'ai voulu rendre à Éole.

        Merci à toi. Bonne soirée. Bises.

        FP 

    11
    Lundi 5 Septembre 2016 à 12:01

    Coucou Fabrice,

    Un très joli poème que tu as écrit là....j'aime beaucoup.

    Merci de ton passage chez moi

    Je t'ai mis une petite réponse

    douce semaine à toi

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 19:19

        Bonsoir Danielle,

        Oui, je crois même avoir répondu à la réponse !

        Merci beaucoup de ton passage. Et ne te balade plus avec une tasse de café brûlant dans l'appartement, c'est plus prudent wink2

        Bisous.

        FP

    12
    Lundi 5 Septembre 2016 à 15:00

    Bonjour Fabrice,

    Magnifique poème, fort joliment écrit, un vrai régal de lecture.

    Bien amicalement.

    Henri.

      • Lundi 5 Septembre 2016 à 19:20

        Bonsoir Henri. Merci, c'est gentil à toi. Éole a plutôt ramené les nuages aujourd'hui, mais nul doute qu'il soufflera en sens inverse, tôt ou tard. 

        Belle soirée.

        FP

    13
    Balaline
    Lundi 5 Septembre 2016 à 19:54

    J'aime Eole coquin qui susurre des images

    d'étés légers, de courses dans les prés

    de jeux pas toujours sages 

    mais c'est la vie qui court

    Et Eole parfois emporte nos messages

    nos mots d'espoir nos rêves en bourgeons

    nos chants d'amour par-delà les orages

      • Mardi 6 Septembre 2016 à 18:12

        Bonsoir Balaline... Il est coquin, Éole. Mais aussi capricieux, tantôt doux, caressant, tantôt tyrannique, dévastateur... Comme tous les éléments, au fond. Nous vivons avec lui, nous le côtoyons de force,  il y a ceux qui l'aiment, ceux qui le haïssent, ceux qui le fuient, ceux qui le bénissent... Il n'en fait qu'à sa tête !!! Et quand il a décidé de ramener les nuages d'orage, qui peut le freiner ? À moins de se calfeutrer, on est obligé de lui faire face.

        Belle soirée à toi. Merci.

        FP

    14
    Mardi 6 Septembre 2016 à 17:18

    je suis allée une fois à Paris

    c'était le week end de l'ascension en 2010

    j'ai flâné , montmartre  , notre dame ,visité deux ou trois trucs , mais je n'ai pas aimé , il n'y à pas de sourire , de bonjour de compassion en rien

    seul un merci automatique et une puanteur latente dans le métro

    des asiatiques qui mitraillent tout et n'importe quoi

    ici , nous avons moins de stress et nos bonjour sont lancés à la cantonade avec en prime un sourire

    ça sent la vache et le fumier dans les champs alentour , nous avons des fraises , des tomates et plein d'autres choses dans nos jardins privatifs

    alors , si tu te lasses de la vie parisienne , ferme les yeux en buvant ton café

    un gros bisou amical pour toi , à demain

     

     

      • Mardi 6 Septembre 2016 à 18:00

        Coucou Edwige...

        Ah ! Paris ! Ou on adore, ou on déteste. Et je ne peux que comprendre. Moi, j'adore. Et je ne crois pas que je puisse un jour m'en lasser. Plus que le fait d'y vivre (même si, je le répète, j'adore), c'est d'être dans une grande métropole qui me plaît. Je crois qu'en tant que parisien (convaincu, j'allais dire), il est normal que je n'aie pas la même vision et les mêmes attentes qu'une personne vivant ailleurs (dans une plus petite ville) et qui ne serait jamais que de passage ici. Je suis un solitaire. Et c'est n'est pas du tout paradoxal, puisque plus une ville est énorme, plus on est en mesure de trouver la tranquillité recherchée, du style : personne ne m'embêtera ici, personne ne remarquera que je porte une chemise mal repassée, personne ne fera attention à mes cheveux pas peignés, personne ne critiquera ma nouvelle conquête amoureuse, etc. Et ça, j'aime beaucoup. Chez moi, il y a beaucoup de vis-à-vis, et je dois tirer le rideau le soir si je ne veux pas que tout l'immeuble d'en face me voit dans mon intimité. Mais c'est presque devenu un jeu et  pour autant, je ne rêve pas du tout d'occuper une maison, spacieuse, pour moins cher que mon 25m², à la campagne, loin de cette agitation.

        Le stress, il est là. On ne peut pas le nier. Mais quand on y est habitué, on s'en passe difficilement. Quand par exemple je suis de passage dans la petite ville de mes parents, je ne peux envisager d'y rester plus de trois jours, car la petite musique parisienne (de la grande ville, plus précisément), faite de bruits en tout genre, de gens pressés, de klaxons intempestifs, de sirènes incessantes, me manquent vite. Je suis aussi un inconditionnel du métro, très pratique (et tant pis pour les jours de grève, les odeurs que je ne relève plus vraiment, etc.), et bien plus écolos que les voitures (dont j'admets volontiers on ne peut pas facilement se passer en province). Enfin, j'aime l'idée que je ne vais pas devoir faire des kilomètres en voiture pour aller à un concert, au cinéma, au théâtre, au musée, au restaurant (où l'on trouve la cuisine française, mais aussi celle de tous les pays du monde) sans parler tout simplement de la beauté architecturale des lieux qui agrémente mes balades (à pied, à vélo...) de citadin contemplatif lol... Je viens de province (comme les deux tiers des parisiens), où j'ai grandi, mais dès l'âge 4 ou 5 ans, j'avais le rêve d'habiter Paris, et ce sera au moins un rêve que j'aurais réalisé. Et je ne regrette absolument rien. 

        Ce qui n'empêche ni d'apprécier beaucoup le reste de la France (mais pas pour y vivre), un très beau pays, ni d'éprouver le besoin de partir de temps en temps en vacances, loin de la Seine, du métro, des immeubles... Sauf que je suis toujours heureux quand les vacances sont finies d'y revenir. 

        Alors, ne t'inquiète pas, je peux tout aussi fermer les yeux en buvant mon café, et peut-être rêver de Londres, Shanghai, Buenos Aires, Stockholm, Berlin, Rome, Rio, Tokyo, Le Caire, Mumbai... Parce que définitivement, c'est la grande, voire la très grande ville qui m'attire. 

        Un gros bisous amical du parigot, à demain, bonne soirée à toi. 

        FP

    15
    Mardi 6 Septembre 2016 à 18:44

    hihi

    j'ai pensé à la tête de veau , mais je n'ai pas osé

    en tout cas tu défends très bien ton point de vue

    savoure ta ville , comme je savoure ma campagne

    aime l'architecture et tes amours

    j'aime mes bois et les gibiers

    bise à demain tête de chien de parisien ( soit dit amicalement )

      • Mardi 6 Septembre 2016 à 19:22

        Ah... Que veux-tu ! On reproche plus facilement au parisien d'aimer sa ville, mais beaucoup moins au breton d'aimer sa Bretagne, au toulousain d'aimer son sud-ouest, au ch'ti d'aimer son nord, au marseillais d'aimer sa Bonne Mère (et son pastis ???) !!! hihihi... Mais c'est finalement de bonne guerre (enfin, j'espère), et je ne le prends pas mal wink2

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :