• Concorde

    Ce n'est pas moi qui fais le paon,

    Non, pas moi, mais la Grande Roue...

    L'Obélisque, ce sacripant,

    Se mue en aiguille et me troue...

    Ainsi soit-il !

     

    Concorde,

    Où le métro m'oublie, et toi,

    Bien trop loin, pourtant... Rien que toi,

    Auprès de moi.

     

    Concorde,

    Sous le ciel de Paris... Ce soir,

    Ton souvenir vient me revoir ;

    Dois-je m'asseoir

    Et regarder mon cœur pleuvoir ?

     

    Les airs populaires d'antan

    Envoient valser leurs vieilles notes...

    Demain n'était qu'un charlatan,

    Hier se morfond dans ses grottes...

    Ainsi soit-il !

     

    Concorde,

    Toujours à mille à l'heure, et toi,

    Au bord de mes yeux... Rien que toi,

    Partout en moi...

     

    Concorde,

    Où les lumières s'éteindront

    Quand les ors du jour brilleront ;

    Elles prendront

    Tout de mon cœur qui tourne en rond.

     10696

    « Réaumur-SébastopolHervé rêveur »

  • Commentaires

    1
    Lundi 25 Janvier 2016 à 09:34

    c'est joli

    comme Paris

    et il n'y à pas d'heure de fermeture pour le café

    je me lève vers 05h00 chaque matin , sauf quand je me couche à cette heure là , là il faut attendre un peu

    mais l'attente est la succursale du plaisir paraît il 

    bise

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 09:43

        Coucou Edwige... Comme Paris, donc (ou presque, car Paris dort un peu quand même à un moment donné, sinon Dutronc n'aurait pas eu besoin de chanter qu'elle s'éveille à 5h !!!), ton café ne ferme jamais tout à fait, on peut venir s'en servir une tasse à tout instant, c'est génial, j'arrive ! Un noir bien serré pour moi, sans sucre. Merci, bonne journée. Bises.

        FP

    2
    Lundi 25 Janvier 2016 à 09:59

    Une pointe d' humour cachant là peine la nostalgie et sur toile parisienne l'amour au coeur ; jolie réussite d' une forme poétique technique toute personnelle en harmonie avec le fond. 

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 13:51

        Bonjour Sidonie. J'aime beaucoup ton commentaire car il colle bien à ce que j'avais en tête au moment d'écrire. L'humour, même un p'tit bout, dédramatise toujours. La nostalgie d'un amour perdu ne s'éteint jamais totalement, je pense, et Paris comme toile de fond, ça me parlait ! 

        Merci à toi. Bon lundi, bises.

        FP

    3
    Lundi 25 Janvier 2016 à 10:52

    Coucou Fabrice,

    Je connais moins la Concorde mais on ressent dans ton écrit une peine peut-être lié à un événement qui te touche personnellement.

    La forme est sympa avec les passages en monorime qui font bien ressortir la cadence que tu as voulu apporter à l'ensemble de cette nostalgie comme une complainte. 

    Belle journée à toi Fabrice et j'espère qu'il y a moins de bruit autour de toi aujourd'hui!!!!!

    Bises ami poète

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 13:55

        Patricia, oui, dans ce que j'écris (même quand il ne s'agit pas directement de moi - malgré le "je"), il y a forcément un peu de ce que je suis, de ce que je fus, de ce que je vis, de ce que je vécus... L'amour perdu, la peine qui va avec, la mélancolie qui en découle, tout le monde sait ça tôt ou tard... 

        Pour la forme, j'étais obligé de suivre un format précis (un ami musicien m'a demandé de coller des mots sur sa musique, je ne pouvais pas déborder hahaha)

        Bonne journée à toi de même, et merci. Oh, tu sais, le bruit, il y en a toujours un peu... C'est sans doute pour cela que j'écris souvent autour de minuit, quand je suis sûr d'être tranquille ! 

        Bises.

        FP

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 18:32

        donc je ne me trompais pas en parlant de complainte!!!!

        belle soirée à toi Fabrice

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 18:47

        Non, tu as raison, tu étais dans le vrai... Belle soirée de même, Patricia.

    4
    Lundi 25 Janvier 2016 à 11:04

    Bonjour,

    ♫ Ça, c'est Paris ! ♪ Ça, c'est Paris ! ♫

    Bonne journée

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 13:56

        Bonjour Rafaël ! Ah, je vois que ça te fait pousser la chansonnette, et ce n'est certainement pas moi qui vais te faire taire... (sauf si tu chantes faux, parce qu'il y a un franc soleil qui brille sur Paris aujourd'hui ! lol)

        Bonne journée de même. Merci.

        FP

    5
    Lundi 25 Janvier 2016 à 11:05

    romance triste, lamento?

    Vite regarde le ciel bleu et écris la joie et le rire

    Bon début de semaine.

     

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 13:58

        C'est justement ce à quoi j'étais en train de penser en répondant à Rafaël, jamadrou ! Le ciel bleu qui inspire la joie, le rire... Encore que, me connaissant, je serais capable de lui trouver des défauts ! (rire)

        En espérant que ton lundi se passe se poursuit comme tu veux. Bises.

        FP

    6
    Lundi 25 Janvier 2016 à 13:09

    Bonjour Fabrice, ah un seul être vous manque et c'est le coeur qui ne voit plus rien autour de lui... triste comme une âme en peine où qu'il aille, allez ça r'ira mieux demain, bises de jill

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 13:59

        Oui Jill, ça "r'ira" forcément mieux demain !!! Je ne me fais pas de souci du tout, d'autant que ce temps clair d'aujourd'hui est sûrement déjà en train de glisser des notes optimistes sur la portée de la prochaine musique !!!

        Merci à toi. Bises.

        FP

    7
    Lundi 25 Janvier 2016 à 18:16

    poème nostalgique d'un amour , je pense.

    douce soirée à toi

    bises

      • Lundi 25 Janvier 2016 à 18:49

        Parce que l'amour, Danielle, demeure encore l'une des plus belles (et douloureuses) raisons d'être nostalgique...

        Douce soirée à toi de même. Merci. Bises.

        FP

    8
    Lundi 25 Janvier 2016 à 20:07

    il y aura toujours un lieu pour abriter nos émois ... et quand l'amour s'en va , lui reste là ...

    amitié .

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 09:38

        Comment tu ressens bien mon propos, chère Marie-Claude !

        Bonne journée.  Bises.

        FP

    9
    Mardi 26 Janvier 2016 à 06:09

    Emporté par la Concorde, l'amour aurait voulu prendre le Concorde avant qu'il ne s'embrase?

    Amicalement

    Claude

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 09:39

        Joli, Claude ! Eh oui... Mais l'amour a donc plus de dix ans de retard, puisque le Concorde ne vole plus hahaha... 

        Bonne journée, merci.

        Amicalement,

        FP

    10
    Mardi 26 Janvier 2016 à 06:59

    si Paris dormait

    il n'y aurait personne à Rungis la nuit

    personne pour boire un coup en terrasse en mangeant très tard le soir

    quoi que , je dis cela mais qu'en sais-je je suis si loin

    bise

      • Mardi 26 Janvier 2016 à 09:41

        Avec ce qu'il s'est passé récemment, Edwige, les terrasses sont un peu moins pleines, hélas... Mais Paris ne dort jamais complètement, il est vrai. Quand on a un appartement qui donne sur rue, on s'en rend compte assez vite, ça circule TOUTE la nuit... (Oh, tu n'es pas si loin que ça, et puis, tu n'as pas tort !)

        Bises.

        FP

    11
    Mercredi 27 Janvier 2016 à 18:22

    comme c'est joli

      • Mercredi 27 Janvier 2016 à 21:32

        Merci Flipperine. Bonne soirée.

        FP

    12
    Mercredi 11 Janvier à 08:28
    eMma MessanA

    C'est un très beau  texte qui parle à mes souvenirs, une nuit de St-Sylvestre où nous tournâmes et tournâmes autour de la Place dans un taxi...

    Ma tête tournait aussi, mais pas pour cause de bulles de champagne, mais bien pour cause d'amour Mach 2,2...

    Belle journée,

    eMmA

      • Mercredi 11 Janvier à 10:30

        Bonjour eMmA,

        Je comprends parfaitement que l'amour Mach 2,2 autour de la place la Concorde puisse donner le tournis, mais un tournis jouissif, bien plus que celui procuré par le champagne ou que les sensations éprouvées à bord du Concorde...

        Belle journée de même, merci.

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :