• Diable de vent

    Les vents portent dans leurs courants

    Des souffles de toutes les sortes,

    Des plus courts aux plus endurants ;

    Tourbillons vifs, brises accortes...

     

    Les vents cherchent à gouverner

    Les feuilles mortes, les navires...

    Pour les guider ? Pour les berner ?

    Que déceler dans leurs sourires ?

     

    L'un d'eux se fond dans le décor

    Pour mieux masquer ses pirouettes,

    Appâter, en un temps record,

    Les mal-ailés, les girouettes...

     

    Vêtu de bleu, tel un zéphyr

    Rassurant de douceur marine,

    Il parfait – quitte à se bouffir

    De beaux faux-semblants – sa vitrine.

     

    Ce diable dédiabolisé

    Dissimule dans un nuage

     Son vil dessein fossilisé,

    Prêt à prendre vie au virage ;

     

    Comment se fait-il des amis ?

    En promettant l'été durable...

    Un nombre croissant d'endormis

    Voient en lui le seul secourable !

     

    * * *

     

    Les vents portent dans leurs courants

    Des souffles de toutes les sortes ;

    Soyons prudents, moins ignorants,

    Quand celui-là frappe à nos portes !

     10676

    « Les ailes de GisèleRéaumur-Sébastopol »