• En liberté

    Comme l'oiseau

    Sort de la cage,

    S'envole haut,

    Et le nuage

    Se laisse aller

    Dans son voyage,

    Déambuler,

    Sans liens ni chaînes,

    Caracoler,

    Compter ses peines

    Mais vivre pour

    Les joies prochaines,

    Devenir sourd

    Aux vilenies

    De tel balourd,

    Aux litanies

    De tel berger,

    Aux tyrannies,

    Se déloger

    Du pâturage,

    Puis, s'alléger,

    Pour davantage,

    Comme l'oiseau

    Et le nuage,

    Aller plus haut...

    10395 

    « FrigidaJérôme »

  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Novembre 2015 à 09:21

    Bonjour Fabrice, oui se défaire de quelques chaînes, chagrin, déception, deuil etc pour reprendre son envol, nous n'avons qu'une vie et même si pas toujours en rose elle vaut la peine d'être vécue... merci, bises JB

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:28

        Bonjour Jill, eh oui, comme dit l'adage : "la vie ne vaut rien mais rien ne vaut la vie"... N'en avoir qu'une c'est la cultiver au mieux pour qu'elle soit la plus belle possible. Tout ne sera pas rose, mais rosissons ce qui peut l'être. Merci à toi, bises.

        FP

    2
    Lundi 30 Novembre 2015 à 10:26

    Il est libre Max, y en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler

    Amicalement

    Claude

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:29

        Oui, Claude. À un moment donné, la liberté ne se négocie pas, si on la veut, il faut la prendre, avec tout ce que ça entraîne. 

        Merci. Amicalement.

        FP

    3
    Lundi 30 Novembre 2015 à 10:54

    Bonjour Fabrice, pardon de ne pas avoir eu le temps de venir plus tôt, alors que c'est très agréable de se trouver sur tes pages et que ce poème-ci, j'aime beaucoup, je souhaiterais même l'avoir écrit yes ! Bises amicales.

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:33

        Bonjour Lenaïg... Sois tranquille, je ne t'en tiens (évidemment) absolument pas rigueur, je sais ce que c'est que d'avoir plein de blogs intéressants à parcourir, et mine de rien, c'est assez chronophage. Mais cela me fait bien plaisir de recevoir ta visite et le compliment qui l'accompagne. Merci beaucoup. Et viens quand tu as le temps, ce n'est pas un souci ^^

        Bon mardi.

        FP

    4
    Lundi 30 Novembre 2015 à 11:11

    C'est toujours un dilemme : Aller plus haut, être bien enraciné ...

    S'alléger, oui ! Pour intérieurement être libre. Merci !

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:36

        C'est vrai, Lily, qu'il convient d'être...étirable ! Entre la terre et le ciel. On est forcément un peu lourd de quelques casseroles à trimballer, mais si on parvient déjà à les vider, l'envol devrait être plus aisé. 

        C'est moi qui te remercie.

        FP

    5
    Lundi 30 Novembre 2015 à 12:10

    Bonjour Fabrice et merci de ton passage sur mon blog c'est très gentil.

    Beau poème dont les vers sont courts mais significatifs.

    Monter comme l'oiseau, Monter très haut pour ne plus voir tout ce qui se passe ... mais c'est fuir sa vie.

    Je te souhaite une très bonne journée

    Bien amicalement

    @lain

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:40

        Bonjour @lain, ah oui, je suis d'accord avec toi... Mais s'il convient de monter, comme toute chose, mieux vaut ne pas en abuser, ne pas aller TROP haut, là, on a plus pied dans la réalité, c'est en effet une manière de fuir. Il est préférable d'atteindre une altitude qui permette encore de distinguer les formes de la vie et de se repérer dans son voyage. 

        Je te souhaite également, amicalement, un excellent mardi.

        FP

    6
    Lundi 30 Novembre 2015 à 13:33

    Bonjour Fabrice,

    Aller plus haut, toujours plus haut, comme un oiseau ivre de liberté...

    Une très belle liberté dont l'alternance des rimes et la rapidité des vers ressemblent à ces battements d'ailes qui permettent à l'oiseau ce vol majestueux et beau.

    C'est un vrai plaisir de lecture alors merci pour ce voyage sans liens ni chaînes.

    Belle journée à toi Fabrice.

     

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:44

        Bonjour Imparfaitlibre. À en juger par ton pseudonyme, la liberté, ça te connaît. Sans liens ni chaînes, oui, autant que possible, bien sûr. 

        Ta remarque au sujet de la forme me ravit car j'ai voulu les vers courts comme pour décrire l'empressement à monter vers la liberté, et, visiblement, ne m'en suis pas trop mal sorti.

        Belle journée à toi de même, le plaisir fut pour moi de t'avoir reçue.

        FP

    7
    Lundi 30 Novembre 2015 à 15:24

    l'oiseau aime la liberté

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:45

        Je ne sais pas, Flipperine, s'il aime ça, en tout cas, c'est une caractéristique indéniable qu'on lui envie, nous, humains.

        Merci d'être passée, bon mardi.

        FP

    8
    Lundi 30 Novembre 2015 à 16:24

    Aller plus haut
    sans jamais prendre les gens de haut,
    voilà un défi
    qu'on aimerait lancer aussi.

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:48

        C'est très juste Rafaël... Mais peut-on aussi rêver d'aller plus haut AVEC les autres ? Je sais bien que tout le monde ira à son rythme et ne sera pas au même niveau au même moment. Dans ce cas, effectivement, rester humble et ouvert.

        Merci à toi.

        FP

    9
    Lundi 30 Novembre 2015 à 16:31

    des plumes libres pour faire voler les mots au dessus "des vilenies des tyrannies"

     

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:50

        Oui, jamadrou, parce qu'à un moment donné, il FAUT monter (du moins, en avoir l'ambition, le désir) plus haut que les laideurs du monde, si on le peut... 

        Bon mardi à toi, merci.

        FP

    10
    Etoile
    Lundi 30 Novembre 2015 à 19:13
    J'ai laissé
    Ma plume
    Légère
    Effleurer
    L'oiseau
    Au libre de l'air
    Un regard
    Au loin
    Sur la dune
    Du ciel
    Là où
    Se baignent
    Les étoiles fées
    En habit de rêve. ..

    Douce soirée Fabrice
    J'aime ce texte...

    Bisous plumes
      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:52

        Effleurer l'oiseau, atteindre quelques rêves pour les ramener à la réalité, comme c'est tentant ! Personne n'a envie de s'enfoncer dans la boue, de s'y engluer, vivre c'est s'élever aussi. 

        Merci pour cette échelle de mots que j'ai empruntée avec plaisir, Etoile. Douce journée à toi de même.

        Bisous.

        FP

    11
    Mardi 1er Décembre 2015 à 07:30
    Chadou

    Bonjour Fabrice, n'est ce pas le rêve de tout homme...Voler !

    J'aime beaucoup ton poème, passe un tout bon mardi ♥

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:55

        Bonjour Chadou. Un rêve de liberté absolue... Oui ! Mais les ailes, si nous les avons avec d'autres moyens (avion, montgolfière, etc.), nous pouvons aussi nous les créer dans notre esprit, et là, c'est une liberté sans limite que l'on peut trouver.

        Belle journée à toi, avec moins de vent peut-être, et davantage de douceur. Je t'embrasse.

        FP

    12
    Mardi 1er Décembre 2015 à 08:50

    S'envoler, on le peut, comme tu le montres, par la poésie. Et ramer aussi - condition humaine...

    Belle journée Fabrice.

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:56

        Eh oui Nounedeb, nous volons comme nous pouvons, avec les moyens dont nous disposons, il est bon parfois de savoir oublier un temps les rames de notre condition. 

        Belle journée à toi de même, et merci ^^

        FP

    13
    Mercredi 2 Décembre 2015 à 18:26

    tu résumes mon rêve, en quelques mots bien tournés !

    amitié .

      • Mercredi 2 Décembre 2015 à 21:45

        Cela ne m'étonne pas du tout que ces mots-là te parlent, Marie-Claude ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :