• Fol Amour et petits cailloux

    Mon cœur est sorti de la brume

    Au temps où le tien m'a conquis.

    Depuis, léger telle une plume,

    Je plane avec toi ; c'est exquis !

     

    Rose bonbon et bleu turquoise,

    N'en déplaise au vent automnal,

    Épousent la passion framboise

    Qui se lit dans notre journal.

     

    Ah, ce tourbillon... Quel manège,

    Quand s'emballe le fol Amour ;

    J'en oublierais le ciel gris-beige

    À qui novembre fait la cour !

     

    Bien que je perde un peu la tête,

    Chaque jour, au fil du bonheur,

    Je me redis qu'une tempête,

    Demain, peut briser le planeur...

     

    Alors, par précaution, je sème

    Des petits cailloux en chemin ;

    Si tu me reprends tes je t'aime,

    Si tu viens à lâcher ma main,

    Qu'au moins je sache tout de même

    Retrouver, parmi les débris

    Du rêve déçu, mes esprits.

    11776

    « Bel ArchambaudLe tango des tergiversations »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 11:02

    Bonjour... petit Poucet Fabrice, nul n'est à l'abri dans ses amours d'une tempête, la vie c'est comme le temps, il fait beau et puis soudain, un orage... ô désespoir !  On tombe des nues, il faut savoir retrouver son chemin dans la déception qui brouille la vue et le coeur, bon jeudi poète, bises   

      • Jeudi 24 Novembre 2016 à 14:11

        Coucou Jill,

        Oui, tu l'as dit, nul n'est à l'abri d'une tempête, d'un coup dur... Les conséquences ne sont pas toujours irréversibles, mais peuvent l'être aussi. On tombe des nues, oui, on s'affaisse, on s'écroule, mais, tôt ou tard, on se relève, parce que la vie n'attend pas, parce qu'on a des responsabilités, parce qu'on a des enfants, etc.

        Les déceptions et les désillusions font partie de la vie, mais les bonheurs, les amours, les sourires, tout cela, ça existe bel et bien également, autant qu'on a le droit de rêver, de croire encore à des chimères, parce que celui qui ne rêve plus, pour moi, est psychologiquement et intellectuellement arrivé en bout de course.

        Bon jeudi à toi, merci, BISES de même.

        FP

    2
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 11:06

    Quel plaisir de lire l'espoir naissant d'un avenir plus serein, ais on sent quand même l'incertitude pointer le bout de son nez.......... Joli Fabrice..........Je vais bien mais une fatigue intense s'empare de moi  sans être invitée et je n'apprécie pas cette incruste sournoise. Analyses faites! Doc en attente car résultats un peu complexes........Bisous de Jeudi mon cher Fabrice............

      • Jeudi 24 Novembre 2016 à 14:06

        Bonjour Ghislaine,

        L'incertitude, même à petite dose, par définition, coiffe nos existences, tout simplement parce que nul ne sait à l'avance ce que sera demain, pas même ceux qui prétendent le contraire (les voyants, les diseuses de bonne aventure, etc.). Une fois cela dit, il ne s'agit pas non plus de se focaliser sur des hypothèses alarmistes / alarmantes. Il faut VIVRE aujourd'hui, en profiter pleinement, et, sans trop calculer pour demain, avoir malgré tout dans un coin de l'esprit que tout peut arriver.

        J'espère sinon que ta fatigue va disparaître et que les analyses ne révèleront rien de suspect.

        Bisous de même, bel après-midi.

        FP

    3
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 13:14

    Oh mais que c'est bôôô, j'ai l'impression de déguster une tartine de miel , que de douceur mais ça existe encore ???? 

    Tu aurais dû attendre un peu pour lire la récrée chez Moi 

    J'ai ajouté un + à  mon texte pour le défi J'assume hihihih , tu n'es pas fait la bonne conclusion, mais j'assume que le métier de retraité ça se prépare en se remontant les manches pendant des années ......clown

      • Jeudi 24 Novembre 2016 à 14:01

        Coucou Rose,

        Hahaha... Mais oui, la douceur, ça existe encore, plus que jamais, sûrement davantage qu'on ne le pense. Il n'y a que ceux qui n'y croient pas qui s'imaginent le contraire wink2

        Quant à ton avis sur le "métier de retraité", j'ajoute juste qu'il fut un temps (que les moins de 30 ans, voire de 40 ans, ne peuvent pas connaître) où le plein emploi était la règle. Aujourd'hui, il y a beaucoup de chômage, et loin de moi l'idée de pointer du doigt les chômeurs en pensant qu'ils sont nombreux (voire majoritaires selon certains) à se complaire dans leur situation.

        Merci de ta lecture, bon jeudi (en douceur, j'espère).

        FP

    4
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 15:23

    En réponse à ton com 

    Je pense que tu n'as rien compris

    Et qu'il est grand temps d'ouvrir les yeux et de t'arracher les peaux se saucissons

    Les retraités qui ont une retraite décentes actuellement sont ceux qui ont bossé certes mais qui ont aussi déclaré leur revenus  

    J'en connais oui qui ont une retraite de minable,  et c'est dommage pour eux , oui, ils sont nombreux  mais beaucoup ne déclaraient leur vrai revenu donc CQFD= le moment de percevoir la retraite forcément se trouvent dans l'obligation de crier mais il fallait y réfléchir en tant voulu

    Ensuite est venu la période d'assistanat à gogo pardessus les associations  qui défendent l'indéfendable fabriquant une société de d'assistés  , si tu vois ce que je veux dire

     tout ce que tu écris ça m(étonne de toi , et justement tant que l'on versera de l'argent sans obliger les gens à accepter du travail  même moins rémunérateurs que les aides , je vais te dire que ce soit moi , et beaucoup d'autres  nous ne sommes pas restés les deux pieds dans le même sabot a attendre le trébuchant tomber dans nos poches

    Mes petits enfants comme beaucoup d'autres travaillent l'été , leur revenus sont déclarés donc cotisations payées ce qui suivra jusqu'à leur retraites

    Et bien beaucoup dans cette France que tu veux dire

    trop à plaindre, je me répète il y a du forcing à faire

     DANS CE DOMAINE Là , 

    Surtout il ne faut pas te tromper en 2017 pour mettre ton souhait dans l'urne , car si non, on repartira pour 5 ans d'assistanat et on voit où ça nous conduit à rendre les gens aveugles ,

    moi fille d'immigrés mes parents depuis 1939, ont toujours travaillé , chez moi, ne n'ai connu que des gens debout sans rien attendre que le salaire gagné à la sueur de leur front 

    Oui j'assume ce que j'écris et c'était aussi un défi d'écriture au départ mais j'aime ces échanges qui parlent d'eux même

    Cela ne vaut pas dire que les patrons ne doivent faire l'effort de mieux rémunérer  leur  bons employé(e)s mais il faut faire des efforts dans les deux camps et ne pas voir uniquement que ce qui nous intéresse et c'est pour cela que ce pays est à genoux .

      • Jeudi 24 Novembre 2016 à 15:39

        Rose,

        J'entends bien ce que tu dis, mais je ne partage pas ton opinion quand tu parles d'un pays d'assistés. Il y a des assistés, mais on ne peut pas en faire une généralité. En tout cas, je m'y refuse. Que des retraités ayant une petite pension aujourd'hui paient le fait qu'ils n'aient pas déclaré tous leurs revenus, c'est sûr, que ça doit exister, mais ni toi ni moi ne pouvons le quantifier, donc, personnellement, je ne serai pas aussi catégorique que tu ne l'es. Ce n'est pas que je n'ai rien compris, c'est que j'ai une vision différente de la tienne, visiblement. Et ce n'est pas choquant, on est tous différent yes

        Tout ce que je dis, c'est que ce n'est pas tout noir ou tout blanc, qu'il n'y a pas d'un côté les méchants assistés et de l'autre les gentils travailleurs déclarés. C'est plus complexe que ça. 

        Pour 2017, je te remercie, mais je sais ce que je vais voter. J'ai, comme beaucoup de français, des convictions politiques, et je ne change pas mon vote (qui n'est et ne sera jamais bleu marine wink2) au gré des circonstances. C'est parfois difficile, mais ou on y croit ou on n'y croit pas.

        Ces échanges sont intéressants, en tout cas, ils mettent bien en lumière que la France est multiple, y compris sur le plan des idées et des convictions (tout le monde ne pense pas pareil, et c'est une bonne chose) wink2

        Ce que j'ai écrit chez toi, tu dis que ça t'étonne, mais tu ne me connais pas. En tout cas, tout comme tu assumes tes points de vue, j'assume également les miens, sans en rougir.

        Bonne fin de journée.

        FP

    5
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 17:09

    coucou Fabrice,

    Que c'est beau et que cela fait du bien à lire et comme tu le dis si bien tout au long de tes vers rien n'est jamais aussi certain que les saisons qui passent mais comme le bourgeon s'accroche à la branche pour donner naissance à la feuille du futur, il faut toujours s'accrocher au moment présent car il est le seul a avoir véritablement un sens. Demain sera ou ne sera pas mais en aucun cas il doit empêcher de vivre pleinement cet aujourd'hui et si le bonheur doit un jour exploser comme une bulle de savon, il ne devra jamais devenir un frein à tous les bonheurs qui resteront à venir.

    Merci pour tes mots mon cher Fabrice, ils réussissent à réchauffer les cœurs même les plus endurcis.

    A très bientôt, mon ami, je t'embrasse très fort.

    Patricia

    PS

    Notre amie Danielle (LAMBINETTEDESTMANDE) a fermé son blog, tu sais comment la joindre?

    Si elle passe chez toi, je l'embrasse très fort aussi

      • Vendredi 25 Novembre 2016 à 09:46

        Bonjour Patricia !

        Comme tu peux l'imaginer, ta visite est hautement appréciée ! Comme d'habitude, mais encore davantage.

        Carpe diem, disait l'autre... Oui, je suis d'accord. Il faut se servir dans le plat tant qu'il est chaud et tant qu'il en reste. S'il est utile d'avoir une vision, un cap, quand on pense à demain, des projets aussi (qui font indéniablement avancer !), le plus important reste l'aujourd'hui, car tout peut arriver, un rien peut toujours nous priver d'avenir, être au sommet de son bonheur ne signifie jamais qu'on est arrivé quelque part, la vie et l'amour ne sont pas des lits de lauriers sur lesquels on peut se prélasser à loisir, ils sont plutôt un champ qui se cultive, un verger qui se travaille.

        C'est moi qui te remercie, amie poète !!! J'espère que tout va de mieux en mieux, même si les moments qu'on traverse parfois sont bien pénibles. 

        Je n'ai aucune nouvelle de Danièle, n'ayant aucun moyen de la joindre (elle ne m'a pas laissé son adresse mail), depuis qu'elle a, en effet, fermé son blog. C'est peut-être temporaire, cela dit. Quoique je m'inquiète, car elle ne semblait pas aller fort juste avant.

        Je t'embrasse aussi, bien amicalement, et te souhaite plein de choses douces et agréables.

        FP

    6
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 18:31

    quand le ciel est bleu et que rose est la vie, ne pas penser à la grisaille qui pourrait survenir ... il sera alors temps de chausser ses bottes et se munir  d'un pare-vent ... 

    amitié .

      • Vendredi 25 Novembre 2016 à 09:49

        Bonjour Marie-Claude,

        C'est vrai ce que tu dis, et je dirai même que lorsque l'on est ivre de bonheur, la grisaille, même si elle rôde autour, on ne la voit pas... 

        Très belle journée à toi, sous un ciel gris peut-être mais avec du soleil au cœur, j'en suis sûr ! Bise.

        FP

    7
    Jeudi 24 Novembre 2016 à 19:26

    Grand Poucet a semé ses cailloux de bonheur

    sur un chemin parfois trompeur

    mais il est toujours permis de rêver

    à la passion couleur bien-aimé

     

    Un beau moment de poésie, merci Fabrice et belle soirée

      • Vendredi 25 Novembre 2016 à 09:52

        Bonjour Balaline,

        Rêver ne signifie pas qu'on a perdu toute conscience. C'est normal de se préoccuper un minimum de savoir quel chemin on prend, vers où il nous conduit ; c'est normal de prévoir un peu (pas trop). Et ce serait dommage, dans le même temps, de cesser de rêver !!! On court tous après quelque chose, en sachant qu'on ne gagne pas à tous les coups, parce que la vie s'est chargée de nous l'apprendre.

        Merci à toi. Je te souhaite un doux weekend. Bises.

        FP

    8
    Vendredi 25 Novembre 2016 à 10:29

    Hello Fabrice, joli poème, tu t'avances sur la pointe des pieds...
    garder la raison pour éviter de souffrir... oui peut-être ... est-ce que cela n'empêche pas de vivre pleinement le moment présent ?

    pas le temps de bien lire tous les commenatires mais ça semble très intéressant, je reviens dès que je peux me poser plus longtemps

    bises

    bon week-end

      • Vendredi 25 Novembre 2016 à 13:38

        Bonjour Sandra,

        Vivre pleinement le moment présent est une expression qui n'est jamais complètement vraie, parce que tout bonnement impossible. On traîne tous des souvenirs, des regrets, des rêves, des projets, en même temps qu'on respire au présent. Il faut être à la fois amnésique et insouciant à 200% pour être sûr de vivre pleinement le moment présent... Je chipote ? Peut-être un peu... Ou pas. 

        Ceci dit, un bonheur intense peut réellement faire perdre la tête, la raison, et même la mémoire à propos des erreurs passées et des leçons qu'on en a tirées. Sauf que ça ne dure pas, notre humanité (faite aussi - mais pas seulement, évidemment - de doutes, de peurs, de questions, d'interrogations, de lâchetés, etc.) nous rattrape vite et nous ramène dans la lucidité, quelle que soit la grandeur de cette dernière.

        Sans pouvoir profiter à 100% du moment présent, il est préférable tout de même de le faire à au moins hauteur de 80 ou 85% (bouhhhh, ça devient des stats, là !!! awwhe)

        Merci d'avoir pris du temps pour t'arrêter, lire et donner ton avis. Reviens quand tu veux et peux, bien sûr.

        Bel après-midi, bises.

        FP

      • Vendredi 25 Novembre 2016 à 14:39

        Il est où le bonheur il est où ? Il est là le bonheur il est là......

        Merci de ta réponse Fabrice. A bientôt !

      • Vendredi 25 Novembre 2016 à 16:28

        Le bonheur est là où on sait le trouver yes

        De rien, Sandra. À bientôt !

        FP

    9
    Vendredi 25 Novembre 2016 à 12:10

    coucou Fabrice

    si le petit poucet sème des cailloux ..

       s'ils sont roses

    je le suis ...

    ah le tourbillon de l'amour

     ça vaut le coup même si.....

    les cailloux deviennent  tranchants et rouges vermillon

     

     bon am

     bisous

      • Vendredi 25 Novembre 2016 à 13:44

        Coucou Fruita,

        C'est vrai que nous n'ignorons pas que l'amour comporte toujours une part de risque, qu'il peut faire très mal, qu'il n'est jamais garanti à 100% (tiens, je reviens aux stats ! lol), etc. Et pourtant, ça reste la plus belle chose qu'il nous est donné de vivre un jour, c'est pourquoi nous courons après, nous ne pouvons nous en passer... Enfin, certains vieux diraient qu'ils n'ont plus l'âge et qu'ils s'en passent, mais à quel prix... !!!

        Bonne après-midi de même, merci à toi. Bisous.

        FP

    10
    Vendredi 25 Novembre 2016 à 16:47

    Bonsoir Fabrice

    As-tu repris tes esprits? car c'est un bien joli texte que tu nous offres là. L'amour nous fait écrire de belles choses. Le fait de poser de petits cailloux, l'amour aurai-t-il perdu son chemin...Contente que mes articles te plaisent.

    Passe une agréable soirée.

    Bisous

      • Vendredi 25 Novembre 2016 à 23:11

        Bonsoir Arlette,

        On reprend ses esprits une fois le bonheur brisé, passé, achevé... Quand il faut tourner la page et aller vers une prochaine histoire. Si je devais parler pour moi, je dirais que j'aimerais bien à nouveau perdre mes esprits, voler dans cette totale apesanteur où on perd complètement la tête et la raison, parce que mine de rien, on s'y sent bien... Mais je ne désespère pas, je sais que j'ai encore à vivre de ce côté-là.

        Merci à toi. Belle soirée, bise.

        FP

    11
    Vendredi 25 Novembre 2016 à 21:47

    Bonjour Fabrice, quel texte magnifique ! Ah l'amour nous fait faire plein de choses parfois folles parfois douces. Il faut profiter de ces beaux et bons moments qu'il nous réserve. Bon weekend !

      • Vendredi 25 Novembre 2016 à 23:17

        Bonsoir Mireille,

        Oui, l'amour sera toujours l'amour... Pour lui, on perd la tête, on peut faire bien des choses, des plus inattendues aux plus folles. Quand on est amoureux, il faut savourer avant tout. Parce que le temps perdu ne se rattrape pas... Et les regrets viennent vite.

        Merci à toi. Bon weekend de même.

        FP

    12
    Samedi 26 Novembre 2016 à 14:46

    coucou Fabrice et Patricia,

    je suis toujours en vie....mais le premier septembre , je me suis ébouillantée un sein ....et bien sur, l'eau bouillante est tombée sur mon sein cancéreux......je vais mieux mais j'ai hâte que tout soit remis dans l'ordre.....et que la peau soit complétement repoussée pour pouvoir à nouveau aller passer une mammographie........bisousssssss à tous les deux......

      • Lundi 28 Novembre 2016 à 09:23

        Coucou Danielle !!!

        Ah, je suis bien content de savoir que tu n'es pas morte (encore heureux !!!).

        Tu m'en avais parlé, que tu t'étais ébouillantée... J'espère que ça rentrera dans l'ordre le plus vite possible et que toutes les inquiétudes qui y sont liées se résorberont. 

        Je te souhaite le meilleur et t'embrasse bien fort. Prends soin de toi.

        Merci d'être passée donner quelques nouvelles.

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :