• Gérard écrit

    Gérard écrit

     

     

    J'erre à Rémuzat,

    Gérard s'en amuse.

    J'erre à Rémuzat,

    Gérard a sa muse

    Au bout d'un crayon voyageur

    Qui vogue à la rime ;

    Gérard, sur toute la largeur

    De ses mots, s'exprime.

     

    Il parcourt des pays divers,

    Explore des quartiers de lune,

    Des paradis, quelques enfers,

    Jusqu'au bleu lointain de Neptune.

     

    J'ai rarement vu

    Gérard se morfondre,

    J'ai rarement vu

    Gérard correspondre

    Au profil du cossard qui dort

    Sur son existence ;

    Gérard est un conquistador,

    Toujours en partance !

     

    Et son encre écume des mers

    De pages blanches trop heureuses

    De n'avoir pas mes vers amers

    À boire, en se faisant pleureuses.

     

    J'erre à Rémuzat,

    Gérard s'en amuse.

    J'erre à Rémuzat,

    Gérard suit sa muse

    Comme ma plume se tarit

    Au rythme de l'Oule ;

    Gérard, quoi qu'il advienne, écrit

    Son rêve qui roule.

    10936

    « ÉtretatC'était l'ivresse du bonheur »