• J'ai pleuré

    J'ai pleuré pour la première fois

    De mon âge adulte

    Quand tu m'as dit : je pars,

    Je te laisse.

    J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps,

    De mes yeux, de ma vie.

     

    J'ai pleuré pour la seconde fois

    De mon âge adulte

    Le jour de ton retour...

    Quelle fête !

    J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps,

    De mes yeux, de ma vie.

     

    J'ai pleuré pour la troisième fois

    De mon âge adulte

    Quand tu as de nouveau

    Pris la route ;

    J'ai pleuré toutes les larmes de mon corps,

    De mes yeux, de ma vie.

     

    Et d'ailleurs, si je n'ai plus pleuré depuis,

    C'est que toute ma peine,

    Peu à peu,

    A bu toutes mes larmes.

    12627

    « AdonisDans les yeux d'Ute »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 21 Septembre 2017 à 09:15

    Bonjour Fabrice... entre arrivée et départ il arrive un moment ou les sentiments sont mis à sec, même plus une larme de joie si d'aventure elle revenait... haut les coeurs Paris, bon jeudi, bises ;-)

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:19

        Bonjour Jill,

        Ah c'est clair, le puits aux larmes est à sec, à force... Enfin,  c'est ce qu'on se dit, c'est ce qu'on croit... Mais l'émotion, quand elle est si forte...

        Merci, bises (sans larmes, hein ! he)

        FP

    2
    jamadrou
    Jeudi 21 Septembre 2017 à 09:32

    "C'est que toute ma peine,

    Peu à peu,

    A bu toutes mes larmes"?

     

    ou :

    c'est que toutes mes larmes

    ont lavé ma peine

    et qu'éclatent  toutes mes bulles de joie .

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:21

        Bonjour jamadrou,

        C'est version désespérée vs version optimiste ! Je veux bien essayer ta version... C'est une belle manière de voir les choses et sans doute de s'aider à ne pas sombrer.

        Merci à toi. 

        FP

    3
    Jeudi 21 Septembre 2017 à 09:36
    eMmA MessanA

    Si les larmes servaient de remède au malheur,
    Et le pleurer pouvait la tristesse arrêter,
    On devrait, Seigneur mien, les larmes acheter,
    Et ne se trouverait rien si cher que le pleur.

    Mais les pleurs en effet sont de nulle valeur :
    Car soit qu’on ne se veuille en pleurant tourmenter,
    Ou soit que nuit et jour on veuille lamenter,
    On ne peut divertir le cours de la douleur.

    Le coeur fait au cerveau cette humeur exhaler,
    Et le cerveau la fait par les yeux dévaler,
    Mais le mal par les yeux ne s’alambique pas.

    De quoi donques nous sert ce fâcheux larmoyer?
    De jeter, comme on dit, l’huile sur le foyer,
    Et perdre sans profit le repos et repas.

                                                     Joachim du Bellay, Les Regrets

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:24

        Bonjour eMmA,

        Merci à toi de nous rappeler ici ce poème de du Bellay. 

        Les regrets, on dit souvent que ça ne sert à rien, pourtant, est-il vraiment possible et pensable de n'en avoir aucun, jamais ? Tu sais, le "non, je ne regrette rien", je n'y ai jamais cru. On a tous des rêves, des envies, des souhaits... On sait qu'on ne les réalisera pas tous, par manque de temps, de moyens, ou bien parce qu'on n'aura pas pris les bonnes décisions... Il y aura toujours un moment où un regret, si petit soit-il, viendra se glisser çà et là... (enfin, c'est ce que je crois).

        Bises.

        FP

    4
    Jeudi 21 Septembre 2017 à 09:47

    Coucou Fabrice.... ces va et vient épuisent.... !

    Bises et bon jeudi

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:26

        Coucou Zaza,

        Et je ne te le fais pas dire ! Mais l'amour et la passion ont des côtés parfois TRÈS épuisants ! On se quitte/on se rabiboche, ça arrive à bien des amoureux, et au final, que reste-t-il ? La rupture définitive pour les uns, l'union pour de bon ou la poursuite de l'instabilité pour les autres. Dans tous les cas, ce n'est pas si reposant ! 

        Merci à toi, bises.

        FP

    5
    Jeudi 21 Septembre 2017 à 11:21

    Il ne faut jamais laisser revenir ce qui nous fait pleurer..........Car les larmes ne se tariront jamais..

    Ton poème me touche beaucoup car c'est l'histoire d'amour de mon dernier fils.........

    6 ans passés entre départs et retours pour finalement comprendre que le retour ne doit plus être..

    Mais il est facile de l'écrire, de le dire quand on est pas dévorés par ces sentiments là.......

    Je t'embrasse mon Ami Parisien.........

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:31

        Bonjour Ghislaine,

        Tu dis : "Il ne faut jamais laisser revenir ce qui nous fait pleurer" ... Mais si c'est si facile à dire ! En fait, on ne décide pas vraiment. Bien sûr, on peut décider de reprendre ou non, mais si l'autre revient frapper à la porte, ça, on ne l'a pas décidé, sans doute même pas voulu. Et rien que ça, ça peut faire pleurer à nouveau pendant longtemps... Si on a encore des larmes à verser, de la peine à user.

        Tu sais, sans vouloir m'étendre sur moi, ces va-et-vient sentimentaux, je les ai vécus et je peux te dire que ça laisse des traces... Je crois (mais à vrai dire je n'en suis pas sûr) que je n'aurais pas pu écrire ce texte si je n'étais pas passé par ce genre de tourment. C'est oublié, désormais, c'est dans le passé... La question est : guérit-on vraiment un jour tout à fait de ce qui nous a blessé dans le passé ?

        Merci à toi. Bises.

        FP

    6
    Jeudi 21 Septembre 2017 à 14:41

    Signal d'alarme

    L'arme des larmes

    Le corps en a ras-le-bol

    Peine,ce n'est pas la peine

    Je ne boirai plus de ton eau

    Je suis au fond du tonneau

    La passion....l'amour....pas si simple.....

    Câlinsss!!!

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:33

        Bonjour Claire,

        Ah non, pas simple du tout !!!

        On aura beau se répéter "peine, je ne boirai plus de ton eau", même si on n'a plus de larmes, même si on est fatigué, la peine, elle, elle reste, elle est là, tapie dans l'ombre du sourire qui finit malgré tout par revenir se dessiner sur les lèvres.

        Merci à toi. Bises.

        FP

    7
    Jeudi 21 Septembre 2017 à 18:24
    LADY MARIANNE

    à force de jouer au yoyo !!
    je pensais une chute avec la mort mais non chacun de son côté !!
    bien comme toujours !
    bisous-

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:35

        Bonjour Lydie,

        Oui, chacun de son côté, c'est déjà pas mal, hein ! he ... Une chute avec la mort, c'eût été un peu beaucoup trop triste...

        Merci à toi, bisous de même.

        FP

    8
    Vendredi 22 Septembre 2017 à 12:14
    Chantal

    Coucou Fabrice, quelques fois pleurer fait du bien, c'est le trop plein du mal être !

    Belle fin de semaine et gros bisous ♥

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:36

        Bonjour Chantal,

        Ah je suis tout à fait d'accord ! Il faut savoir pleurer, évacuer le trop-plein de peine, oui ! Après, trop pleurer, c'est autre chose...

        Merci à toi. Bises.

        FP

    9
    Vendredi 22 Septembre 2017 à 16:12
    renee

    A force de pleurer les larmes comme le ruisseau se tarissent et c'est peut-être mieux.....Mais quelle tristesse aussi de ne plus le pouvoir cela dit que le coeur se meure...Bisous Fabrice

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:38

        Bonjour Renée,

        Heureusement, ce n'est qu'une formule... En réalité, les larmes ne se tarissent jamais vraiment. C'est juste sans doute la fatigue morale ou psychologique qui nous fait cesser de pleurer un jour. On arrête les larmes, c'est vrai, mais ça n'empêche pas les courbatures du cœurs, lesquelles peuvent s'éterniser.

        Bisous de même, et merci.

        FP

    10
    Samedi 23 Septembre 2017 à 07:16
    Chantal

    Bonjour Fabrice

    il fait bien brumeux aujourd'hui c'est triste, je me réjouis de voir le soleil...qu'on nous promet !

    j'espère que tu as passé une bonne nuit et que tu vas bien, 

    je te souhaite un excellent samedi profite bien je t embrasse mon ami ♥

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:40

        Re Chantal,

        Alors, tu as écris ce message samedi... Eh bien, il paraît qu'au matin, c'était gris, mais comme je me suis levé un peu tard, du coup, pour moi, ce fut un samedi bleu et ensoleillé (et le lendemain, c'était encore plus estival)... héhé

        Bisous, profite bien de ce jour et bonne semaine à toi.

        FP

    11
    Samedi 23 Septembre 2017 à 08:22
    Serait-cela l'inconstance ? «Je t'aimais inconstant, qu'aurais-je fait fidèle ?»
      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:43

        Bonjour Catheau,

        Ah oui, je pense qu'il y quelque chose de l'inconstance, là-dedans. De là à être infidèle... Bon, à chacun sa façon de fonctionner.

        Merci.

        FP

    12
    Samedi 23 Septembre 2017 à 12:06

    bon we Fabrice

     ah pleurer d'émotion, de chagrin!!

     faut laisser couler

     " chaque larme qui coule est un poids en moins dans son cœur "

    bel automne

     bisous

      • Mardi 26 Septembre 2017 à 11:46

        Coucou Fruita,

        Oui, on dit toujours ça, on répète même que ça soulage, qu'on se sent mieux après avoir pleuré un coup... Ce qui est vrai, SUR LE MOMENT. Parce qu'on ne se débarrasse pas si facilement d'un chagrin. C'est sur le long terme que se vérifie la force d'une peine. Certains passent des années à faire le deuil, des années pendant lesquelles le cœur est en jachère... 

        Bel automne à toi aussi (je parie que tu es aux champignons, là)

        Bisous et merci.

        FP

    13
    Mercredi 27 Septembre 2017 à 19:03

    Guérit on de tout ce qui nous fait mal, je ne sais en tous cas, c'est superbement bien écrit bravo .

    Bonne soirée 

    Bises 

      • Mardi 3 Octobre 2017 à 13:13

        Bonjour Gisèle,

        Je crois qu'on guérit de certaines choses, mais sans doute pas de tout... Ce serait trop facile, et puis ça se saurait. On porte en nous des cicatrices, certes, mais aussi des bleus qui paraissent indélébiles...

        Merci à toi. Bises.

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :