• L'air du temps

    J'écoute dans le vent s'imposer l'air du temps

    Qui s'en va, s'en revient, tourne, tourne sa roue ;

    De la pluie au soleil, du clair au sombre, il troue

    Les voiles et les murs, presse les hésitants...

     

    Sur la scène des jours, ses couplets insistants

    Vont bon train ; quelquefois, sa musique s'enroue,

    Mais il a recruté des figures de proue

    Qui lui sont en tous lieux d'ardents représentants.

     

    Alors, les hauts-parleurs donnent corps à ses notes,

    Que tout le monde entend : les renards, les linottes,

    Les puissants, les croquants, les enfants, les parents...

     

    Ô rengaine à la mode allant de place en place,

    Ceux qui ne t'aiment pas, sont-ils intolérants ?

    Sont-ils vieux, sont-ils morts, s'ils te font la grimace ?

    12237

    « Hilarion ClampinAu vent se balançant »