• La brasse

    Le jour s'est abaissé, jusqu'à toucher le fond

    Des cales de la nuit, sur la mer de l'errance.

    La lune, à l'agonie, en manque d'adhérence,

    Viendrait presque à tomber du haut de son plafond.

     

    Le vent a déjà froid ; voici qu'il se morfond

    Dans les voiles du temps qui change d'apparence.

    Tout grelotte alentour ; c'est avec fulgurance

    Que les derniers halos de douceur se défont.

     

    Se pourrait-il, pourtant, qu'une autre issue existe ?

    Où trouver un abri qui soit sûr et résiste

    Aux griffures d'octobre ? Où jeter le tourment ?

     

    Un bateau, sous l'orage, ivre de houle, trace

    Les sillons de sa perte, inexorablement.

    J'ai mal à notre histoire... Et l'heure est à la brasse.

    11686

    « Un jour, un cauchemarHector la buse »

  • Commentaires

    1
    Samedi 22 Octobre 2016 à 12:59
    jill bill

    Bonjour Fabrice, ah il nous faut supporter octobre et les autres mois les moins chaleureux de l'année, faire la valise pour ailleurs est toujours envisageable, enfin pour les pensionnés... joli comme tout et comme toujours, bien à toi, bises

      • Samedi 22 Octobre 2016 à 13:14

        Bonjour Jill,

        Et les non pensionnés ne peuvent pas partir quand bon leur semble, surtout pour soigner des états d'âme (plus ou moins) passagers lol... Je me vois mal dire à mon boss : "bon, demain et les deux jours suivants, je ne viens pas travailler, j'ai bobo au cœur, j'ai besoin de prendre l'air" ... Sauf si je me mets en arrêt maladie, comme le font trop souvent certains, hélas. Bref ! Quand rien ne va, des fois, il n'y a qu'à prendre son mal en patience... 

        Merci Jill, passe un doux samedi, BISES

        FP

    2
    Samedi 22 Octobre 2016 à 13:05

    ""Pour les pensionnés ""dit notre Jill , mais les nantis seulement..........Je suis ""pensionnée"" et je ne fais que du '' drap- plage ""ou """Drap-ski lol."""............

    Bonjour Fabrice.........Un week end morose sur Paris, pareil chez nous, temps de saison,temps de maison...

    Une balade a Paris même par temps morose me comblerait, là où les peintres et leurs merveilles vivent......

    ♥♥♥

     

     

      • Samedi 22 Octobre 2016 à 13:18

        Bonjour Ghislaine,

        Ah, joli le "drap-plage", "drap-ski", il faut habiter Drap pour pouvoir faire de tels jeux de mots, n'est-ce pas ! Mais au moins, tu as la ville, la mer et la montagne ! 

        Eh bien, non, pas morose du tout le temps sur Paris aujourd'hui, bien au contraire, vaste ciel bleu sans un nuage et un fond de l'air assez doux, tout le contraire de la scène de chaos que je décris dans mon texte lol...C'est juste qu'il peut faire beau, quand le coeur ne va pas, tout paraît triste (je te rassure : je vais bien, personnellement, c'est le narrateur qui débloque ! winktongue)

        Bisous, bon samedi à toi. Merci.

        FP

    3
    Samedi 22 Octobre 2016 à 13:36
    LADY MARIANNE

    un joli sos de détresse !!
    pas toujours une saison clémente l'automne-
    tu es bien dans la peine-  -- octobre et ses déveines-
    bizzz

      • Dimanche 23 Octobre 2016 à 00:38

        Bonsoir Marianne,

        Ainsi va octobre, ainsi vont les romances ; elles ne se finissent pas forcément en automne, mais leur fin est forcément pluvieuse et maussade, qu'importe la vraie couleur du ciel.

        La peine, si immense soit-elle, finit par passer. 

        Merci à toi. Bisous, bon dimanche.

        FP

    4
    Samedi 22 Octobre 2016 à 14:41

    Bonjour Fabrice

    Quand on en a marre de brasser de l'air il est plus que temps de partir

    Même en sachant nager tu ne peux que y faire la nage cailloux, tu coulera

    Sous quasiment toutes sortes de choses et d'emmerdes

    D'ici que tu sorte la tête de l'eau et les doigts du c** he

    Je connais bien quelques abris pour l'hiver avec des toits joliment décorés

    Ou les fleurs cache un joli marbre dans le boulevard des allongés 

    T'inquiéte pas on aura un jour tous un toit à l'épreuve du temps

    Passe Une Excellente Journée 

      • Dimanche 23 Octobre 2016 à 00:43

        Bonsoir RK,

        Ah oui, nous finirons tous abrité, c'est sûr ! Qu'on soit misérable ou fortuné, on termine tous à la même adresse, au Boulevard des Allongés, comme tu le dis si poétiquement. C'est, à ce moment-là, seulement la nature des fleurs et la qualité du marbre qui font la différence, et encore, ça fait fait une belle jambe à celui/celle qui gît là-dessous... 

        La nage, après un naufrage, est forcément difficile. On peut déjà s'estimer heureux d'avoir à peu près la tête hors de l'eau, mais la rive à atteindre n'est pas toujours si proche... Enfin, ça dépend, certains sont plus chanceux.

        Merci, excellent dimanche.

        FP

    5
    Dimanche 23 Octobre 2016 à 08:10

    Saison d'automne ... pluies et vents se font puissances dans un ciel de moins en moins bleu ... mais les arbres se colorent de teintes cuivrées et leurs feuilles s'étendent en tapis moelleux sous nos pas ralentis ... parfois il nous arrive de lever les yeux en quête d'un coin de soleil sous lequel on pourrait s'abriter ...

    reviendra le bon temps ...

    amitié . 

      • Dimanche 23 Octobre 2016 à 16:24

        Bonsoir Marie-Claude,

        J'aime la vision de l'automne que tu apportes dans ce commentaire. Oui, reviendra le bon temps, mais l'automne et l'hiver peuvent être aussi de belles périodes, tout dépend de ce que la vie nous apporte, et ce qu'elle apporte n'est pas en fonction des saisons. 

        Merci à toi. Bises et bonne fin de semaine.

        FP

    6
    Dimanche 23 Octobre 2016 à 22:50

    Quand le bateau coule

    il faut prendre la porte et la transformer en radeau

    et se servir de "l'ancre" pour écrire une nouvelle histoire .

    Bonne nuit et bon réveil Fabrice 

      • Lundi 24 Octobre 2016 à 17:17

        Bonsoir jamadrou,

        j'aime bien l'idée de se servir de "l'ancre" pour écrire une nouvelle histoire, c'est ne pas se laisser abattre, rebondir coûte que coûte. 

        Bonne fin de lundi à toi, merci de cette visite. 

        FP

    7
    Dimanche 23 Octobre 2016 à 23:19

    Un vrai naufrage joliment écrit sous un ciel tourmenté d'automne, le soleil reviendra.

      • Lundi 24 Octobre 2016 à 17:18

        Bonsoir Gérard,

        Oui, je pense que dans ces moments-là, on croit vraiment couler, perdre pied. Un naufrage, oui. Savoir nager, c'est avoir envie de vivre. En attendant des jours meilleurs...

        Merci à toi.

        FP

    8
    Lundi 24 Octobre 2016 à 08:00
    Chadou

    Bonjour Fabrice, c'est avec la clarté de la lune, que je peux suivre le chemin qui me conduit, jusqu'à toi, pour t'apporter mon petit salut matinal, j'espère que ton dimanche c'est bien passé, que tu as bien dormi et que tu vas bien, moi je vais pas trop mal, ma journée de hier c'est bien passée, aujourd'hui, il fait gris ici c'est plein de nuage, c'est les bras chargés d'affection, de tendresse, de gros bisous tous doux et de petits câlins que je te souhaite une merveilleuse journée avec toute mon amitié ♥

                                         

      • Lundi 24 Octobre 2016 à 17:21

        Bonsoir Chadou,

        Avec un message comme celui-ci, n'importe quel désespéré peut s'en retrouver réconforté. Pour cela, merci.

        Le menu du jour : gris, pluie, vent... Automnal, quoi !

        Si l'on n'aime pas ça, il faut prendre son mal en patience, car ça ne fait que commencer. Certains rêvent déjà au printemps, chaque chose en son temps (moi, je rêve de neige hahaha)...

        Belle soirée à toi. Bisous.

        FP

    9
    Lundi 24 Octobre 2016 à 08:06

    aurais-tu des problèmes sentimentaux 

    non , ce n'est pas une question de curieuse , d'ailleurs je n'ai pas mis de point d'interrogation

    non , c'est que c'est joliment triste

    tu verrais ici , mon pauvre ami le temps

    le jour ne veux pas poindre

    je vais allumer le feu pour me réchauffer et puis je boirai .... mon café

    bise et bon lundi à toi

      • Lundi 24 Octobre 2016 à 17:25

        Bonsoir Edwige,

        Des problèmes sentimentaux, moi ? Mais non, quelle idée !!! intello En même temps, qui n'en a pas, à un moment où un autre ? Si la vie amoureuse était un long fleuve tranquille, doux et reposant, ça se saurait. Il y a toujours quelques petits obstacles, quelques petits cailloux dans la chaussure du coeur, c'est comme ça. Mais en soi, le temps finit par alléger les chagrins (si, si, j'te hure... Mais ça, tu le sais).

        Côté météo, ça manque de lumière, mais j'aime bien aussi. Il faut juste que je pense à prendre le parapluie le matin, et ensuite, que je ne l'oublie pas dans le métro (mais ça, c'est une autre histoire hahahaha)

        Bises et bonne fin de ce lundi - je passe chez toi tout à l'heure, ce matin, pas eu le temps, tant pis pour le café !

        FP

    10
    Lundi 24 Octobre 2016 à 11:26

    C'est vrai que les jours raccourcissent, bon ils ont toujours 24h pourtant

    Mais les feuilles deviennent belles

    Bon lundi Fabrice

      • Lundi 24 Octobre 2016 à 17:26

        Bonsoir H-IL,

        Et avec le changement d'heure qui va s'opérer dans quelques jours, le raccourcissement des jours fera un bond ! Personnellement, j'adore ! J'ai toujours préféré moins de jour, que veux-tu, on ne se refait pas si facilement (l'automne n'est pas ma saison préférée pour rien hahaha)

        Bon lundi à toi de même, enfin, de ce qu'il en reste. Merci.

        FP

    11
    Lundi 24 Octobre 2016 à 11:58

    coucou Fabrice

    tout ce qu'on demande c'est de  ne pas couler

     je nage mais me faut la tête hors de l'eau mdr

     dans ton ciel il y a un minou

    qui fait le dos rond , va faire Halloween mdr

     c'est à toi !!

     doux lundi poète

    bisous

     

     

     

      • Lundi 24 Octobre 2016 à 17:31

        Coucou Fruita,

        Ouiiii, le minou fait le dos rond, mais montre ses dents ! Heureusement que ça impressionne plus que ça ne blesse !

        Nager, c'est primordial ! La vie est parfois comme une tempête qui renverse le bateau. Celui qui panique et n'a pas appris à nager, coule, ou s'essouffle inutilement.

        Halloween est une fête que je ne célèbre pas, mais j'aime bien les citrouilles. Alors, même quand je les vide, rien ne se perd, je consomme la chair. Et je mets une belle bougie à la place. Puis, les enfants de l'immeuble toqueront pour réclamer des friandises. J'ignore si ça se fait encore ailleurs, mais dans mon immeuble, ils sont à fond pour ça, les gosses ! Certains ont même déjà fait des dessins que la gardienne accroche dans l'entrée. On est dans l'ambiance tout de suite en poussant la porte.

        Merci à toi. Bonne fin de journée. Bisous.

        FP

    12
    Lundi 24 Octobre 2016 à 21:31

    Et sur " ta mer d'errance ", iras-tu recueillir les morceaux d'espérance ?

    Quand octobre s'endort, les coeurs un peu frileux parfois se taisent

    Ne reste que les images de ces jours d'insouciance, celles d'un été heureux

     

    Belle soirée Fabrice, bises  

     

      • Lundi 24 Octobre 2016 à 23:20

        Bonsoir Balaline,

        Le pire quand on entre dans un période d'errance, c'est de croire qu'on ne va pas s'en sortir, alors, OUI, les morceaux d'espérance sont là, il faut les cueillir, parfois les attraper au vol, même quand on pense que tout est fichu.

        Octobre n'est pas juste l'automne, c'est aussi le souvenir de bien des fins d'amours de vacances... Après l'été rayonnant et triomphant, combien avons-nous, dans nos jeunes temps, fermé de portes sur une romance ? Mais les années se suivent, se ressemblent au début, et puis, lentement, finissent par prendre un tournant... 

        Merci à toi. Très belle soirée. Bises.

        FP

    13
    Jeudi 27 Octobre 2016 à 14:44

    Coucou Fabrice,

    Un très beau sonnet sincère et profond qui colle à merveille avec la tristesse et la froideur de ce mois d'octobre qui tire sur la fin mais qui laissera la place à encore plus triste pour beaucoup de monde, le 1er novembre!!!!

    J'aime la beauté du sonnet ainsi que l'obligation qu'a son auteur de décrire un état, de nous plonger dedans et d'en tirer la conclusion en 14 vers seulement!

    Quand le coeur ressemble à l'automne alors on a juste envie d'arracher les pages du calendrier afin d'arriver plus vite au printemps pour que la beauté et la vie reviennent nous réchauffer!

    Merci pour ce moment et que l'auteur se rassure, après le froid le chaud revient toujours.

    Gros bisous à toi Fabrice et à très bientôt

    Patricia

      • Jeudi 3 Novembre 2016 à 06:04

        Bonjour Patricia,

        Tout d'abord, veuille bien m'excuser pour le retard de ma réponse, j'ai été "empêché" (c'est le moins que l'on puisse dire) ces jours-ci. Mais ça va mieux.

        Oui, on l'oublie, mais un sonnet ne court (ou ne traîne, c'est selon) que sur 14 vers. Cela peut paraître court, mais la longueur des alexandrins viennent compenser, alors, si l'on parvient à bien choisir les mots (chose pas toujours aisée avec les contraintes du sonnet), rien n'est si compliqué au final, et tu le sais bien, puisque c'est une forme qui n'a plus de secret pour toi hihihi...

        L'automne est propice à cette langueur monotone, comme l'écrivait Verlaine, à ce spleen, cette mélancolie... Et pourtant, l'on sait tous qu'un amour peut s'arrêter à n'importe quand, la saison des adieux peut très bien être l'été ou le printemps...

        Nous entrons dans la période de l'année que je préfère. Là, je suis sûr que je n'aurai ni trop de soleil, ni trop de jour, ni trop de chaleur. Et la mélancolie, bah, depuis le temps qu'elle me tient la main... 

        Bel automne à toi. Et merci de ta visite, toujours très appréciée. Bisous.

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :