• La retraite

    Quand la limace prend son temps

    Pour défigurer sa laitue

    Dont les jupons verts froufroutants

    Font traîner aussi la tortue,

     

    Je cours,

    Au long de la sainte journée,

    Je cours,

    Année après année...

     

    Quand un bateau va doucement

    Sur le bleu de la mer étale

    Qui s'étend paresseusement

    Dans sa splendeur horizontale,

     

    Je cours,

    Dès que s'illumine l'aurore,

    Je cours,

    D'abord, et puis encore...

     

    Quand j'en aurai vraiment assez

    De cavaler à tout berzingue

    Derrière mes dossiers pressés,

    J'abandonnerai ce bastringue,

     

    Mais toi,

    Seras-tu là, dans le virage,

    Dis-moi,

    Ou n'es-tu qu'un mirage ?

    11556

    « L'autostoppeur errantCassien est mort »