• Le chant du réac

    Comme ils étaient beaux, mes matins,

    Quand ils entraient par la fenêtre

    Et me lançaient des serpentins

    De Lumière sur tout mon être...

     

    Comme ils sont laids, ceux d'aujourd'hui,

    Avec les rumeurs qu'ils colportent,

    Qui ne disent rien que le bruit

    Des vents mauvais qui les escortent !

     

    Je n'entends plus de jolis chants !

     

    Les roses d'antan, je le jure,

    Savaient savourer leur été,

    Se courbaient devant la froidure,

    Toujours, avec humilité...

     

    Celles que je vois se rebiffent

    Dès qu'on cherche à les caresser,

    Ne sont plus qu'épines qui griffent

    Et n'attendent pas pour blesser !

     

    Pourquoi faut-il que les temps changent !

     

    Comme ils étaient gais, les oiseaux,

    Quand le ciel azurait leurs ailes ;

    Ils gazouillaient, près des ruisseaux,

    Accompagnés de leurs oiselles...

     

    Comme ils ne font plus que crier,

    J'en ai les oreilles qui saignent,

    Et, rien ne me sert de prier,

    Si les nouveaux dieux me dédaignent !

     

    Je n'entends plus de jolis chants !

     

    Le bedeau, le vin et l'hostie

    Promettaient un monde rêvé ;

    En ville, la pédérastie

    N'allait pas fouler le pavé !

     

    Que voulez-vous que je comprenne

    Aux couleurs de tous ces drapeaux

    De l'époque contemporaine,

    Moi, vieux de chez les vieilles peaux ?

     

    Pourquoi faut-il que les temps changent !

    12697

    « Mon mac, DonaldLa semaine chez Maine »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 00:28

    Bonsoir Fabrice, bonne question, question existentielle, si hier n'était pas tout rose pour nos arrières, ils en entendaient et voyaient moins que de nos jours... journal, radio, même pas la télé encore moins le net... Fait-on envie dans nos vies d'aujourd'hui... on peut se poser la question ! Bonne nuit Paris, bises

      • Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:07

        Bonjour Jill,

        Je ne crois pas du tout que tout est pire aujourd'hui. C'est seulement que nous sommes beaucoup plus informés, surinformés même, alors forcément, on a l'impression que le monde est devenu plus fou, plus invivable, mais au fond, l'humanité a toujours été la même.

        Merci à toi. Bises.

        FP

    2
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 06:30

    hier, la rose pleurait sous le nazisme, le musolinisme, le franquisme, le maoïsme ... aujourd'hui elle craint le nationalisme ... mais elle dégage toujours son parfum d'espoir , voilà pourquoi j'aime la rose ...

    amitié 

      • Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:09

        Bonjour Marie-Claude,

        Comme tu le rappelles, à juste titre, ce n'était guère mieux avant ! Mais la rose, la vraie, la fleur, continue d'exhaler son parfum, immuablement. Après, dans le texte, la rose est une image, qui fait référence à d'autres choses, SELON LE POINT DE VUE du narrateur réac, QUE JE NE SUIS PAS !!! (faut-il le préciser ! winktongue)

        Merci à toi, bises.

        FP

    3
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 07:39
    Bonjour cher Fabrice.
    Comme toi je ne m'y retrouve plus en nos "temps modernes ". Quelle sinistrose à tous moments.
    Certains diront que nous voyons nos jeunes années plus agréables parce que nous étions plus jeunes (évidemment ).
    Néanmoins j'ai l'impression que tout part à vau l'eau et que l'avenir devient bien sombre.
    Tu as fort bien exprimé ce que je ressens moi aussi.
    Pour le moment ma devise c'est de profiter au maximum de belles opportunités au jour le jour, tant que faire se peut.
    Gros bisous, Fabrice.
    Francine Clio
      • Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:16

        Bonjour chère Francine,

        Ce n'est pas MON point de vue dans ce texte. Bien sûr, j'ai employé le "je", mais en donnant voix au réac, qui pense que tout était mieux avant. Oui, le texte est ironique. Personnellement, je me suis jamais aussi bien senti que dans l'époque actuelle, laquelle n'est pas rose c'est sûr, mais je n'ai aucune (mais alors aucune !!! lol) nostalgie des années passées, je suis bien dans mon époque, je n'ai aucune envie de revivre l'époque de mes 15 ans, de mes 20 ans, bien sûr j'étais jeune, mais je ne regrette pas ma jeunesse (même si je suis encore loin d'être vieux hahaha). 

        Mais je peux comprendre que certaines personnes (comme toi donc) ne se retrouvent pas dans les temps actuels, par contre j'ai du mal avec les réactionnaires, avec ceux qui prônent une certaine idée du travail, de la société, de la famille, avec ceux qui tapent sans arrêt sur les jeunes, pensant que ceux-ci n'ont plus d'éducation, de savoir-vivre, etc, il faut quand même souligner qu'ils ont été élevés et éduqués par des...quinquas, des sexas... 

        Merci de ta lecture, je te souhaite une belle journée. Bises.

        FP

    4
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 08:03

    La vie change parce que c'est la vie

    Tout ce qui reste immobile est mort

    Et la vie autrefois n'était pas moins terrible, simplement on n'en était pas informé

    Néanmoins ton poème est super

      • Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:20

        Bonjour Gazou,

        Je suis ENTIÈREMENT d'accord avec ton commentaire ! La vie n'est pas figée et heureusement ! Et j'en suis convaincu, mais TRÈS convaincu : ce n'était pas mieux, hier ! C'était juste différent. Le monde ne sera ni pire ni meilleur, il sera le monde, et c'est déjà pas mal, avec ses beautés et ses laideurs, lesquelles évolueront,  ne seront plus les mêmes, mais d'autres les remplaceront.

        Merci à toi, belle journée.

        FP

    5
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 08:22
    Chantal

    Il est magnifique ton poème ! Je ressens la même émotion qu'en lisant Christian Signol, ce n'est pas un poète mais il raconte ses émotions si justement , le connais tu ?

    Beau vendredi mon ami , ici il sera fort humide mais nous sommes en automne et c'est normal !

      • Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:22

        Bonjour Chantal,

        Je le connais de nom, mais j'admets ne pas l'avoir lu. 

        En tout cas, merci, tu as piqué ma curiosité. Eh oui, la curiosité est un de mes vilains défauts, mais bon, elle m'a permis aussi de me construire, finalement.

        Je te souhaite une lumineuse journée. Bisous.

        FP

    6
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 10:28

    Coucou Fabrice

    Chaque chose à son époque, et pour le climat qu'il règne en ce moment et qui dure depuis pas mal de temps, c'est " normal"... On a connu les 30 glorieuses et là on connait le revers de la médaille.

    Mais l'espoir est au bout du chemin pour les générations futures, du moins je l'espère de tout coeur.

    Très bel écrit mon ami

    bon vendredi

    bisous

      • Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:24

        Bonjour Arlette,

        J'aime bien aussi ton point de vue, c'est vrai que ça ne peut pas être QUE bien tout le temps, il y a un revers à toute chose. Néanmoins, c'est un peu dur de croire que nous "payons" en quelque sorte les 30 glorieuses, mais c'est peut-être ça, la vie. Personnellement, j'ai toujours de l'espoir, et d'un autre côté, je garde de la lucidité aussi. Car l'Homme ne sera jamais ni dieu ni ange. C'est un paramètre qu'il ne faut jamais perdre de vue.

        Merci à toi. Bisous.

        FP

    7
    eMmA MessanA
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 10:41
    eMmA MessanA

    Ton poème est très beau et si bien écrit, mais ne sombre pas, la vie est lumière...

    "Tu mets des roses à mes épines

    Et des médailles à mes revers" :

    http://www.emmacollages.com/article-sucre-sale-belle-recette-en-flagrant-delice-112257593.html

    Merci pour ton charmant commentaire (que tu n'as pas pu écrire à la fin de mon billet d'hier, mais qui m'est allé vraiment droit au ceour. Décidément nous avons des difficultés techniques dans nos blogs respectifs, car moi je ne peux pas lire tes réponses sur le tien...

    Je t'embrasse Fabrice en te remerciant à nouveau.

    eMmA

      • Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:29

        Bonjour eMmA,

        Eh oui, je ne sais pas ce qu'il s'est produit, mais impossible de voir apparaître l'encart destiné à laisser un commentaire. Mais comme je voulais absolument te dire ce que je t'ai écrit, je suis passé par le formulaire de contact.

        Sinon, pour te rassurer, je ne sombre pas, ni dans le réactionnisme, ni dans l'obscurantisme, ça fait partie des choses que je combats. Ce texte est en forme d'ironie, "je" n'est pas moi, je vis pleinement dans mon époque, avec tout ce qu'elle m'offre de liberté (c'est super important), tout en n'oubliant pas, évidemment, qu'elle a par ailleurs des gros inconvénients. Mais ceux d'hier étaient-ils plus supportables ? Je ne le crois pas du tout.

        Merci à toi. J'espère que mes réponses ne seront plus tronqués, vu de chez toi. J'ai essayé d'agrandir la largeur de la page, dis-moi si ça change quelque chose pour toi.

        Bises, belle journée.

        FP

    8
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 11:14

    Coucou Fabrice,

    Les temps changent et nous avec, hélas..... !

    Bises et bon vendredi

      • Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:31

        Coucou Zaza,

        Les temps changent, oui, c'est le cours normal des choses. Par contre, je ne dirai pas que nous changeons avec, mais plutôt que nous grandissons avec. Car ce que nous avons été hier n'est jamais effacé, ça reste là, il y a juste d'autres choses qui s'empilent par-dessus, au fil du temps et des expériences. C'est ma vision des choses.

        Merci à toi, bises parisiennes.

        FP

    9
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:29
    LADY MARIANNE

    la complainte du bon temps ! s'il a déjà existé ??
    autrefois pas d'infos , ou longtemps après---
    pas de modernisme mais les vilains gars allaient danser etc---
    chaque époque à son lot d'horreur---
    ça remonte le moral de penser qu'avant c'était bien--
    c'était bien car plus simple-- la bouffe meilleure--
    sinon bof ! la vie c'est de la M on en mange une cuillère chaque jour ( dixit feu ma grand-mère )
    bon week-end ! bisous-

      • Vendredi 20 Octobre 2017 à 14:33

        Bonjour Lydie,

        Oui, on peut toujours essayer de se remonter le moral en pensant qu'autrefois c'était mieux, mais on se voile un peu la face et du même coup, ça empêche de savourer le présent, et c'est dommage. J'ai toujours eu peur de la nostalgie, car elle t'écarte des réalités. Et c'est quand tu t'écartes des réalités, que tu n'arrives plus à comprendre le monde d'aujourd'hui que tu vieillis bel et bien plus vite que ton âge.

        Merci à toi. Bisous. 

        FP

    10
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 16:24

    Monsieur le RÉAC

    Il existe encore de jolis champs...encore faut-il en trouver la clé...

    Bien sûr, l'étang change...encore faudra-t-il chausser des patins pour y patiner l'hiver...

    Super texte Fabrice!!!

    Câlinssssssssssssssss!

      • Mardi 24 Octobre 2017 à 11:42

        Bonjour Claire,

        Toujours cette façon si délicieusement drôle de réagir et de commenter, cette manière si singulière de de saisir et comprendre les choses, de ta part, mais qui n'élude jamais le vrai sujet. 

        Le réac que je ne suis pas te remercie.

        Belle journée. Bises.

        FP

    11
    Vendredi 20 Octobre 2017 à 17:00
    renee

    très joli poème et....tellement vrai car les temps changent mais pas en bien. Bisoussssss

      • Mardi 24 Octobre 2017 à 11:43

        Bonjour Renée,

        Les temps changent, oui, et en même temps l'être humaine conserve une certaine constante. Tu l'auras compris, pour moi, ce n'est pas pire qu'hier, ce n'est pas forcément mieux non plus, c'est juste différent, et c'est heureux que ça le soit.

        Bisous, merci à toi.

        FP

    12
    Dimanche 29 Octobre 2017 à 22:55

    Coucou Fabrice

    Je ne voudrais pour rien au monde revenir en arrière ! Rivées aux parents jusqu'à 21 ans, pour le meilleur ou pour le pire ! Une éducation stricte et peu de culture, pas de loisirs hormis la lecture,  pour  une grande majorité des filles...  autre réalité incomparable pour les garçons, bcp plus libres !

    Mais par contre un travail facile à trouver, ce qui n'est pas le cas de mes petits enfants, qui, à plus de 25 ans, vivent des galères invraisemblables !

    Egalement pour mes enfants qui ont du mal à garder le cap ! et la retraite est loin devant désormais !

    Mais pour moi, Ouf ! les maux ordinaires de la vieillerie, mais des remèdes efficaces : les livres et l'ordi, les balades en camping car, le midi... Il a fallu galérer très dur pour en arriver là !

    Mais ne suis pas assez égoïste pour ne pas penser à l'avenir des petits ! et là, j'ai des craintes....

    Bises

      • Lundi 30 Octobre 2017 à 13:38

        Luciole,

        Je ressens pleinement ce que tu me dis. Revenir en arrière, déjà, c'est impossible, en plus, ce n'est pas souhaitable, ce serait toujours une régression, quoi qu'on en dise, ce serait toujours renier ce qu'on a appris entre temps. Je le dis tout haut, je le crois tout fort : CE N'ÉTAIT PAS MIEUX AVANT ! Ceux qui essaient de le faire croire mentent, jouent avec l'amertume et le désarroi de ceux qui ne trouvent pas leur place dans l'aujourd'hui.

        Chaque époque a ses difficultés. L'eau continue de couler sous les ponts, ne lave pas forcément du passé, mais quand elle court ainsi, elle rappelle que le sens de la vie n'est pas de revenir à la source. Il faut l'accepter. Bien vieillir, selon moi, c'est continuer à avoir l'envie et le désir de comprendre le monde, la jeunesse, de ne pas passer son temps à comparer avec ce qui fut, en se disant que les temps sont durs, pires que jadis. C'est ainsi que des gens sont vieux à 40 ans, parce qu'ils passent déjà le plus clair de leur temps à dénigrer le monde dans lequel POURTANT ils vivent, ce monde qui leur donne CEPENDANT l'air qu'ils respirent. On pourrait en parler longtemps, j'ai ai dit assez, disons qu'on a compris mon point de vue, je pense. Hahaha...

        Merci à toi. Bisous.

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :