• Le pays rêvé

    Il est un pays où je voudrais vivre

    Les jours de mes ans, les nuits de mon temps,

    Une douce terre où frimas et givre

    Ne brident jamais les soleils montants.

     

    Je suis trop parti, par toutes les routes,

    Affronter le monde et les quatre vents,

    Pour autant de gains que de banqueroutes,

    Entre mer étale et sables mouvants.

     

    Il est, sur une île, un port, une ville,

    Que je suis toujours heureux d'accoster ;

    J'aimerais ce lieu comme domicile,

    Non juste y venir me décontracter...

     

    Tu n'as qu'un seul mot à dire, à promettre,

    Et je resterai – pourquoi te mentir !

    Il est un pays où je voudrais être :

    Celui qu'est ton cœur, pour n'en plus sortir.

     10265

    « Marie s'est vengéeLa claque »