• Les icônes aigries

    Trois tendres vestales

    D'à peine quinze ans,

    Aux regards luisants,

    Splendeurs végétales

    Fraîches comme l'eau

    Baignant leur jeunesse ;

    Chacune se presse

    En haut du tableau.

     

    Le temps béni passe...

    Et puis...

     

    Trois femmes, trois mères,

    D'à peine trente ans,

    Aux destins chantants,

    Pas encore amères,

    Que le ciel entend,

    Que la rue écoute ;

    Chacune a sa route

    Au soleil montant.

     

    Le temps doré passe...

    Et puis...

     

    Trois saintes rombières

    Au sommet des ans,

    Les yeux moins luisants

    Entre les paupières,

    Gloires d'autrefois

    Défaites, marries,

    Icônes aigries

    Jusque dans leurs voix.

     

    Le temps pluvieux passe...

    Et puis...

     

    Le vernis s'effrite.

    La rue a changé.

    Le ciel s'est vengé.

    Chacune s'irrite.

    12207

    « Vous l'appeliez GénéreuseLe plus beau des pays du monde »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Mars à 18:18
    eMmA MessanA

    Dur, dur  et certainement une grosse provoc !

    Je crois me souvenir que tu aimes Brassens, tu dois donc aimer "Marquise" (stances de Corneille, dont j'adore les derniers vers ajoutés par Tristan Bernard)...

    Allez, après la pluie, vient le beau temps !

    Belle soirée

    eMmA

      • Jeudi 9 Mars à 18:55

        Bonsoir eMmA,

        Ah oui, tu as bonne mémoire, j'aime beaucoup Brassens (pas autant que Brel, mais tout de même), je connais très bien Marquise, et c'est vrai que Tristan Bernard n'a pas manqué de piquant au moment d'ajouter les derniers vers que tu évoques ! Un régal à écouter, à lire aussi !

        Merci de m'avoir rappelé cette chanson, que, néanmoins, je n'avais pas entendu depuis un certain temps. Après la pluie, le beau temps, oui... De toute façon, tout finit un jour ou l'autre.

        Merci de ta visite, belle soirée de même.

        FP

    2
    Jeudi 9 Mars à 18:26

    Super poème

    mais si  elles sont aigries, elles ne peuvent pas être saintes, ça ne va pas ensemble

      • Jeudi 9 Mars à 18:59

        Bonsoir Gazou,

        C'est vrai qu'a priori on ne peut pas rapprocher ces deux qualificatifs... SAUF si on est ironique ! Et en fait, "saintes" ici doit se lire avec sa connotation ironique. Les vieilles gloires ont un côté intouchable... Pourtant, quand j'écoute certaines dans leurs interviews respectives, je me dis que vraiment, l'âge et la fin du succès ne les arrangent pas forcément... (quand je dis "aigries", c'est un euphémisme... Allons bon, on peut se moquer un peu, tout de même).

        Merci à toi. Belle soirée.

        FP

    3
    Jeudi 9 Mars à 19:17

    Destinées de trois femmes......

      • Vendredi 10 Mars à 14:23

        Coucou Ghislaine,

        Oui, trois femmes, évoluées en parallèle, mais à la fin, arrivent au même pays, celui des...icônes aigries, tiens ! héhé...

        Bisous à toi.

        FP

    4
    Jeudi 9 Mars à 20:02

    Bonsoir Fabrice, je les imagine à l'hiver de l'âge regardant passer d'autres printemps à leur fenêtre et cela les rend amères, voire jalouses ou leur donnent un sourire en coin selon la façon d'aborder les choses de la vie et la roue qui tourne... douce soirée, bises de jill

      • Vendredi 10 Mars à 14:28

        Bonjour Jill,

        Bien sûr (et heureusement !), tout le monde n'est pas voué à finir aigri. En fait, j'ai plutôt pitié, ça fait quand même de la peine de penser qu'un jeune oiseau prometteur, à qui la vie sourit un certain temps (pour le meilleur) va se rabougrir peu à peu dans son aigreur, au fil du temps qui passe et des printemps qui se raréfient. La vie est trop courte pour, en plus, en gâcher le dernier tiers de cette façon. Mais est-ce un choix ? Telle est la question... Je crois qu'on subit cet état de fait, et je prie pour que je ne sois jamais comme ça. Enfin, prier, prier... Tu sais ce que c'est, quand ça doit se gâter, ça se gâte !

        Bises, merci aussi pour ta fidélité, aminaute, c'est à TOI (sans hésiter) que je dessers la palme de l'assiduité, de la droiture et de l'amitié bloguesque ! wink2

        FP

    5
    Jeudi 9 Mars à 20:07
    LADY MARIANNE

    mignonne allons voir si la rose----
    hé oui jeune et fraiche, puis mures et responsables-
    défraichies et évitées non pas invitées-
    c'est le jeu ma pauvre Lucette !!
    bisous du soir - espoir

      • Vendredi 10 Mars à 14:30

        Bonjour Lydie,

        Mais non, je ne m'appelle pas Lucette, allons ! he

        Tu dis que c'est le jeu... Un jeu dont on se passerait malgré tout, si c'était possible. Si je peux éviter la case "aigreur", celle qui fait devenir "vieux con", franchement, je l'éviterai ! Pour la peau qui se plissera, qui pendra, en revanche, je n'y pourrai rien (quoi, le bistouri ? Plutôt mourir !!!)...

        Bisous, bon vendredi à toi. Merci.

        FP

    6
    Vendredi 10 Mars à 10:53

    Ceci est un copié-collé

    Bonjour les amis,

    Un petit mot pour vous dire que je ne vous abandonne pas. Je passe lire vos billets même si je ne laisse pas de commentaire. Toujours très occupée par la paperasse et les dossiers CARSAT, MDPH, APA et maintenant A2GR. Zeus n’a pas épargné la Bretagne et lundi dernier, dans ma campagne bretonne, j’ai revécu les souvenirs de Lothar en décembre 1999 quand j’habitais encore dans les Yvelines. Des dégâts mineurs sur le portail électrique, quelques pièces se sont fait la malle, le châtaigner a tenu le coup, alors que dans le village, quelques arbres ont été déracinés, tout comme certaines toitures qui ont perdu quelques ardoises ou plaques de tôles. Impressionnant en terre, même si je suis une habituée des tempêtes sur mon île. Le fort coup de vent à l’île de BATZ était passé la veille.

    Je continue à écrire la suite des aventures de Meg, l’inspiration revenant doucement.

    A bientôt et profitez du beau temps qui ce matin tente une belle percée.

      • Vendredi 10 Mars à 14:32

        Bonjour et merci Zaza pour ces nouvelles. Tu en as du pain sur la planche, je te souhaite de traverser toutes ces péripéties et ces tracasseries avec sérénité (autant que possible). 

        Zeus a fait bien des dégâts. Grosses frayeurs pour les uns, drame pour certains... 

        Bon courage pour la suite des événements. Tiens bon, tu vas y arriver wink2 BISES.

        FP

    7
    Vendredi 10 Mars à 12:01

    Une petite halte bien agréable par ici, des lignes bien menées oui tout en poésie compliments...

      • Vendredi 10 Mars à 14:33

        Bonjour Joëlle,

        Bienvenue chez moi, ravi que la halte ait été appréciable. Merci pour les compliments (je ne suis pas snobe, je les prends tous !!! winktongue)

        Au plaisir,

        FP

    8
    Samedi 11 Mars à 07:38
    Chadou

    Bonjour Fabrice, c'est vite passé une vie quand on te lis, heureusement que l'on a plus de temps !

     Le soleil est déjà là, c'est super car on fête l'anniversaire de notre petit fils Maxence aujourd'hui !

    Gros bisous mon ami ♥

      • Samedi 11 Mars à 12:38

        Bonjour Chadou,

        Oui, c'est un peu rapide dans un texte, parce que ce dernier ne peut pas avoir la longueur réelle d'une vie. Mais la vie passe tout de même assez vite, n'est-ce pas.

        Grand soleil aussi ici, on ne l'avait pas vu de la semaine. Profite donc bien de cette journée auprès de Maxence.

        Bisous et merci.

        FP

    9
    Samedi 11 Mars à 10:38

    Oui, le temps qui passe ne fait pas que du bien.

    Mais il doit y avoir des moments de fulgurance dans cette avancée en nage, âge!

    Amicalement. Yann

      • Samedi 11 Mars à 12:40

        Bonjour Yann,

        les fulgurances se font sans doute de plus en plus rares... Quand j'écoute "les vieux" de Brel, je me dis que pour certains, ça se passe vraiment comme ça... Dans cette chanson, ce qui est terrible, c'est qu'on croirait que la seule fulgurance c'est quand ces personnes âgées sortent de chez eux pour aller enterrer "un plus vieux, une plus laide"... Terrible !

        Merci à toi, bon samedi.

        Amicalement de même,

        FP

    10
    Samedi 11 Mars à 12:38

    coucou Fabrice 

    les vielles rombières savent  peuvent faire la tarte tatin aux endives mdr

      de vieilles icônes  auprès du bénitier, ça existe encore  lol

    je ne peux plus rien faire au jardin

    mais j'admire et là les fleurs sont contentes du  petit rayon de soleil

     doux we

     bisous

      • Samedi 11 Mars à 12:44

        Coucou Fruita,

        Ah, si tarte tatin aux endives à la clé, je cours, j'accours !!! Hahaha (l'appel gourmand du ventre incorrigible !!!)

        Les vieilles icônes, les bénitiers... Bien sûr que ça existe toujours ! Pas sûr que celles que j'évoque dans ce texte soient pour autant des grenouilles. Ni même des bigotes... Elles ne croient qu'en elles-mêmes et s'offusquent du fait que les autres ne partagent pas cet avis !

        Aïe, te voilà assignée à résidence au bord de ta fenêtre ? Alors, admire, admire... Et le soleil est là pour parfaire le tableau.

        Merci à toi. Passe un bon weekend également. Bisous.

        FP

    11
    Samedi 11 Mars à 13:26

    Coucou Fabrice

    Que dire mon ami, que tu as vu bien justement le destin pour nous les femmes, mais on est pas en reste puisque les hommes en ont autant que nous la vieillesse.

    joli texte

    bisous

      • Samedi 11 Mars à 13:56

        Coucou l'amie Arlette,

        Certes, oui. Peu importe, homme, femme, ...on finira tous pareil, ridés, courbés, puis, entre quatre planches (ou dans une urne). 

        En fait, dans ce texte, je me suis focalisé sur une situation particulière. Et les trois vestales, devenues des icônes en même temps que des rombières aigries, ont été inspirées par des personnalités réellement existantes. Comment passe-t-on d'enfant star à star accomplie à icône tout autant encensée que déchue (le succès ne dure qu'un temps, plus ou moins long), du coup aigrie... Oui, j'ai été un peu taquin, un peu moqueur... Je doute que les intéressées aient accès à ce texte, et même si c'était le cas, se sentiraient-elles visées ? Oooohh vilain Fabrice !!! he

        Merci à toi, très bon weekend. Bisous.

        FP

    12
    Samedi 11 Mars à 17:38

    on peut vieillir et aimer ses rides, 

    on peut avoir aimé sa jeunesse  si fort qu'on refuse de gâcher sa vieillesse

    on peut s'attendrir à voir fleurir les boutons de vie qui demain pourront s'épanouir ...

    on peut aimer tous les âges de sa vie sans pour autant  s'aigrir ...

    et un jour sans frémir savoir partir ...

    amitié .

      • Lundi 13 Mars à 16:25

        Bonsoir Marie-Claude,

        Évidemment qu'on peut tout ça, et j'en connais pas mal qui ne sont pas du tout aigris avec le temps... J'espère que je serai comme eux...

        Bise et merci à toi.

        FP

    13
    Dimanche 12 Mars à 23:21

    Un petit air de printemps qui insiste.

      • Lundi 13 Mars à 16:26

        C'est-à-dire que ça tombe bien, Sofia, le printemps est à nos portes, ou plutôt, il ne saurait tarder... (déjà, certains arbres sont en fleurs, et le fond de l'air s'est bien radouci).

        Merci, belle fin de journée.

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :