• Le rêve de Mado

     

     

    Fini, Paname, adieu le grand charivari,

    La Seine et ses remous, ses quais, ses bateaux-mouches,

    Barbès et son métro, ses badauds, ses babouches...

    Mado s'est retirée ! À Zante ? À Lipari ?

     

    Fini, l'appartement sans balcon, au sixième,

    Avec vue imprenable – on ne se moque pas ! –

    Sur les draps de satin d'un couple de papas...

    Mado s'est retirée ! En Istrie ? En Bohème ?

     

    Fini, l'hiver grincheux tout en pluie et tout fou

    Sur les toits, que n'aurait pas renié Verlaine,

    Les muguets automnaux qui poussent dans la laine...

    Mado s'est retirée ! Au Cap-Vert ? À Lifou ?

     

    Fini, les réunions dans sa prison de verre

    Perchée à la Défense, et d'être le citron

    Pressé jusqu'à plus soif par son âpre patron...

    Mado s'est retirée ! Où ça donc ? Il s'avère

    Qu'elle aime les Anglais,

    Le sud, la Promenade,

    Le soleil, la baignade,

    Les plages de galets...

     

    * * *

     

    Trop cher, le Negresco° ! Mais chez sa sœur Françoise,

    Les Anges de la Baie éclairent chaque mur ;

    Elle y rêve la nuit qu'un beau Christian°° d'azur

    L'estrosie°° en disant : Ô Mado, ma niçoise°°° !

     

     

     

     

    °Hôtel de luxe niçois situé sur la Promenade des Anglais face à la Baie des Anges

    °°Référence à Christian Estrosi, maire de Nice

    °°°Référence au personnage de Mado la Niçoise, interprété par l'humoriste Noëlle Perna

    12457


    6 commentaires
  •  

     

    Un dernier verre, Oleg ?

    Allez, allez, Oleg,

    Ne te fais pas prier,

    Ne me fais pas crier !

     

    Oleg ? Dernier tango

    Olé olé... Let's go

    Tout là-haut, sous mon toit,

    Assez parlé, tais-toi !

     

    Mon lit de princesse a

    Froid et n'attend que ça,

    Autant le requinquer

    En venant y trinquer !

     

    Un dernier verre, Oleg ?

    Allez, allez, Oleg,

    J'ai du vin de passion,

    Tu as ma permission !

     

    Oleg ? Dernier tango

    Olé olé... Let's go

    Sous mon toit, chat brûlant,

    N'en miaulons pas un flan !

     

    Comme ma gouttière est

    Pleine à ras bord, c'est vrai,

    Autant la dévaler

    En venant t'y saouler !

     

    Un dernier verre, Oleg ?

    Allez, allez, Oleg,

    Ne sois pas si coincé,

    Tu n'es pas si rincé !

     

    Oleg ? Dernier tango

    Olé olé... Let's go !

    Comment ça, mon chaton,

    Tu pars avec Gaston ?

    12437


    26 commentaires
  •  

     

    On la disait fille facile,

    Petite poulette imbécile

    Aussi naïve que docile,

    Plus que sa cousine Cécile,

    Qu'elle laissait son domicile

    Ouvert au moindre mâle en mal

    De volaille à plumer... Normal,

    Une nymphette aussi gracile

    Est forcément fille facile !

     

    Mais elle riait, Ursula,

    De ces vieilles peaux trop jalouses

    Toutes recluses dans leurs blouses

    De vipères en chocolat.

     

    On la disait fille à scandales,

    Bonne qu'à suivre des vandales

    Pour lesquels, perdant les pédales,

    Elle exhibait ses amygdales,

    Qu'elle méritait des mandales

    Afin de mater le démon

    Qui lui dirigeait le timon...

    Une libertaire en sandales

    Est forcément fille à scandales !

     

    Mais elle riait, Ursula,

    De ces armadas de bigotes

    Se pensant saintes sous les bottes

    D'un manitou en chocolat.

     

    Elle a su tenir la dragée

    Haute, sans s'être un jour vengée ;

    Quelle force l'a protégée

    Au point qu'elle s'est arrangée

    Pour qu'on ne l'ait plus outragée ?

    Aux bigotes et vieilles peaux,

    Aux hordes de méchants crapauds

    Qui l'avaient voulue aspergée

    D'une bave en vain propagée,

     

    Elle leur pardonne, Ursula,

    Que l'on voit partout respectée

    Telle une sage incontestée

    Dans son habit de nonne, et là,

     

    Bah... Dieu n'est plus en chocolat !

    12407


    38 commentaires
  • Messoye ou la vengeance silencieuse

     

     

                                                                  Marisol te rouble sans cesse,

                                                                  Ericka se sert dans ta caisse,

                                                                  Ségolène écrase tes bulles,

                                                                  Sidonie amuse ton Jules,

                                                                  Olivia s'exprime à ta place,

                                                                  Yasmina, dans ton dos, bavasse,

                                                                  Eugénie attend que tu tombes...

     

     

                                                 Qui sait que tu creuses leurs tombes ?

    12367


    34 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique