• Les saisons passent vite

    Les saisons passent vite

     

     

    Si le printemps chassa l'hiver,

    Ton été, pris dans mon automne,

    Voit se brouiller son bleu, son vert,

    Et, sous un soleil monotone,

    Nos flammes, prêtes à vouloir

    Briguer d'autres faire-valoir,

    Vacillent au vent. Le ciel tonne.

     

    Voici que nos quatre saisons

    Dressent entre nous des cloisons.

     

    À quoi fallait-il nous attendre ?

    Pluie et froid semblent alliés

    Pour contraindre chacun à prendre

    Sa route des rêves pliés.

    Prière de vous  parer d'ombre !

    Nous enjoint la lune qui sombre

    Avec les serments oubliés.

     

    Tu me dénigres, je t'évite,

    Comme les saisons passent vite.

    11366

     

     

    [ un clic sur le logo au-dessus du texte pour des précisions quant à la consigne d'écriture ]

    « Il ne suffira pas de motsEn avant toute ! »