• Ma grande ville

    La grande ville :

    Un alibi pour les secrets.

    La grande ville :

    Un vrai bunker pour les discrets.

     

    J'aime à me fondre dans la foule

    Car je m'y sens bien abrité ;

    L'anonymat est ma cagoule,

    Mon masque de sécurité.

     

    Ma grande ville,

    Quelquefois, me cherche des poux,

    Ma grande ville,

    Où se perd l'écho de mon pouls...

     

    Au milieu de la multitude,

    J'ai rencontré ma liberté ;

    Je ne crains pas la solitude,

    L'ayant choisie, en vérité.

     

    Ma grande ville,

    Cet insubmersible bateau,

    N'est guère vile,

    Et, cerise sur le gâteau,

    Est belle en toute circonstance,

    Dans la joie, ou, dans la souffrance.

    12417

    « UrsulaTout feu tout roi »