• Mon cœur pour un ballon

    Tu prends mon cœur pour un ballon,

    Shootant dedans, dribblant avec,

    Et le match me paraît si long...

    Ton filet me met en échec.

     

    Je finis au fond de ta cage,

    Entre la boue et ta pelouse,

    Vrillant, sans le moindre trucage,

    Dès que ton coup de pied m'épouse.

     

    Tu prends mon cœur pour un ballon

    Sous les crampons de ton désir,

    Et le match s'anime selon

    Les caprices de ton plaisir.

     

    Je me retrouve sur la touche

    Aussi souvent que tes victoires

    Sur le terrain, sainte-nitouche,

    Se révèlent aléatoires !

     

    Tu prends mon cœur pour un ballon

    Qui doit subir tes tirs au but,

    Et me traites de « vieux tromblon »

    Si le poteau te répond « zut ».

     

    Je me cogne à tes coups de tête

    Pour ton meilleur et pour mon pire ;

    La coupe est pleine, alors, j'arrête

    De rouler rond pour ton empire.

     

    Tu prends mon cœur pour un ballon...

    C'est vrai qu'il ne manque pas d'air,

    Mais a retrouvé son aplomb

    Pour siffler la fin de l'enfer.

    11246

    « Tristan l'altruiste »