• Mon joli monde

    Mon joli monde est accroché

    Au sommet d’une tour d’ivoire ;

    J’y suis aux anges, retranché,

    Sans aucun besoin d’exutoire.

     

    Chez moi, le ciel rit aux éclats

    De l’aube jusqu’au crépuscule ;

    Depuis qu’il est mon matelas,

    J’ai cessé d’être un noctambule.

     

    Mes seuls amis sont des oiseaux

    Qui vont de nuage en nuage,

    Sachant, de leurs ailes-ciseaux,

    Couper ce qui ferait ombrage

    Aux chimères qui me soulagent.

     

    Chez moi, la vie a les couleurs

    D’un bonheur que rien n’avarie,

    Les loups viennent offrir des fleurs

    Aux agneaux de la bergerie.

     

    Mon joli monde est suspendu

    Aux cinq bras d’une étoile allègre ;

    Il est de vent, bien entendu,

    Mais le vôtre tourne au vinaigre !

     10125

    « Acteurs et voyeursAu jour de mon anniversaire »