• Mon premier amour

    Mon premier amour

    Dort tranquille au lit du souvenir ;

    De son souffle court

    Reste l’illusion d’un avenir

    Précocement avorté.

     

    Mon premier baiser,

    Aussi chavirant que maladroit,

    Je l’ai remisé

    Dans les tréfonds d’un secret endroit ;

    Non, je ne l’ai pas jeté !

     

    Mon premier tambour

    Ne bat désormais qu’à l’imparfait ;

    Te dirai-je un jour

    Comment il a déclaré forfait,

    À la fin d’un bel été ?

     

    Mon premier chagrin,

    Je m’en suis servi pour vivre mieux,

    Être plus serein ;

    Le temps passe, on devient vite vieux,

    Il ne faut rien regretter !

     

    Mon premier amour,

    S’il n’a plus sa place d’autrefois,

    Je ne suis pas sourd

    Et mon cœur n’oubliera ni sa voix,

    Ni sa chanson d’un été...

    11006

    « D'Érica à ChilpéricViens chez Jill Bill, Sybille ! »

  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Mars 2016 à 06:56
    jill bil

    Bonjour Fabrice, et comme dit la chanson un premier amour ne s'oublie jamais... il a mis le coeur et le corps en émoi... qu'il ait duré ou pas.  Je songe à ces amours de maternelles aussi, toutes innocences, qu'on appelle petit fiancé ou petite fiancée... trop mignons ces Peynet là... Belle journée de la part de jill, bises

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:29

        Bonjour Jill... C'est vrai, le premier amour, même lointain, reste gravé, justement parce qu'il a été le premier, et comme chaque fois qu'on éprouve une émotion pour la première fois, ça marque. 

        Belle journée à toi de même. Merci, BISES.

        FP

    2
    Samedi 26 Mars 2016 à 07:37
    Chadou

    Bonjour Fabrice, comme c'est bon de se souvenir de ses premiers émois, des premiers balbutiements  de notre coeur, c'était le bon temps mais avec trop d’innocence pour vraiment en profiter !

    Beau weekend pascal mon ami avec un beau soleil ? Nous verrons bien !

                                            

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:31

        Bonjour Chadou... Trop d'innocence pour en profiter vraiment ? J'aimerais au contraire qu'on puisse garder cette innocence-là toute la vie hahaha... Mais tu as raison, l'innocence a aussi ses inconvénients. On ne peut pas tout avoir en même temps...

        Belle journée à toi, bises. Merci.

        FP

    3
    Samedi 26 Mars 2016 à 08:23

    Bonjour,

    Ah, pour sûr, son premier baiser, on ne risque pas de l'oublier. Il reste gravé en 3D, full HD, ...

    Bonne journée

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:33

        Bonjour Rafaël... On n'oublie pas avec qui on l'a fait, mais se souvient-on toujours réellement du moment précis ? Je dis ça, parce qu'un ami m'a avoué un jour ne pas se souvenir de son premier baiser, en tout cas des circonstances, et ça m'avait paru tellement gros, sauf qu'apparemment, certains étaient soit trop jeunes, soit trop...alcoolisés hahaha.

        Bonne journée à toi, merci.

        FP

    4
    Samedi 26 Mars 2016 à 08:41

    Mes premiers émois (mais qui n'étaient pas de l'amour !) : au fond d'un autocar, pas très pratique sur les nids de poules ... !

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:34

        Houla, en effet, Loïc ! Même sans les nids de poules, ça ne doit quand même pas être très confortable, mais je suppose très excitant et ça laisse pour sûr un souvenir impérissable !!!

        Merci à toi, bon mardi.

        FP

    5
    Samedi 26 Mars 2016 à 11:38

    coucou Fabrice,

    quel joli poème, j'adore.....ça me rappelle les miens.......hihihi

    on se rappelle tous  nos premières amours....c'est trop mimi

    merci à toi 

     Le premier amour

     

    La première fois que mon cœur s’est ouvert reste ma plus belle émotion

     Le premier « je t’aime » reste gravé au palais de nos sentiments

     Mon premier amour était une renaissance au tendre pays de l’affection

     La genèse de nos amours nous marque éternellement

     

    Te souviens-tu des premières émotions, le plaisir d’aimer en toi se propageait

     Souvenirs d’un lointain passé où la beauté d’un regard suffisait à tout changer

     La vie semblait éternelle, la beauté d’une belle âme bouleversait ton existence

     Tes envies explosaient au feu d’une étincelle, tu devenais fou en sa présence

     

    Le premier amour est un voyage dont on ne revient jamais

     Un continent où chaque homme et femme apprend à aimer

     Le premier amour nous blesse pour l’éternité, belles blessures d’amour

     La première rupture nous enseigne que l’amour ne rime pas avec toujours

     

    Mon premier amour m’a appris, ma tendre âme-sœur, à t’aimer

     Ma première déception, ma plus grande douleur, m’a appris à gérer la passion

     Les amours naissants sont des testaments écrits pour l’éternité

     Les premières émotions sont de grandes douceurs, notre plus belle éducation

     

    Texte romantique écrit par le Poète Kenzy

     

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:38

        Bonjour Danielle, le poète Kenzy a très bien décrit l'idée que je me fais (à peu près) du premier amour... Plus tard, Anaïs a chanté : 

        "Le premier amour
        C'est n'importe quoi !
        On s'aime pour toujours
        Et ça marche pas !"

        Mais par définition, souvent, le PREMIER amour a forcément une fin... (à moins de trouver d'emblée LA perle rare qu'on va garder toute la vie, mais ça n'arrive que très rarement, ça).

        Merci à toi. Bisous.

        FP

    6
    Samedi 26 Mars 2016 à 12:05

    bon week end de Pâques.......à toi

    Image du Blog sonnette.centerblog.net

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:40

        J'espère que ton weekend de Pâques fut bon. J'étais dans le sud-est, et c'était soleil magnifique et très printanier (voir presque estival dans l'après-midi) le samedi. En revanche, un dimanche gris sous les trombes ! Pas de chasse aux œufs pour les petits, heureusement que, prévoyants (merci la météo !), les parents avaient anticipé et organisé l'affaire le samedi winktongue

    7
    Samedi 26 Mars 2016 à 12:41

    Superbe Fabrice. Un premier amour ne s'oublie jamais !

    Me voici revenue de mon périple parisien et que d'aventures ! En attendant de diffuser le billet consacré à ces deux journées intenses,  je te souhaite un excellent week-end de Pâques, un décalage horaire qui se passera au mieux, et surtout un temps moins pluvieux, que celui d'aujourd'hui. Bisous.

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:42

        Merci Zaza, j'irai donc explorer ce billet relatant ce périple parisien, qui, à lire ton commentaire, a dû être une vraie aventure ! 

        Bisous.

        FP

    8
    Samedi 26 Mars 2016 à 13:37

    Coucou Fabrice,

    Les premiers amours, amourettes, coup de coeur, de foudre, de folie!!!

    Toute notre vie devrait être comme un premier amour avec ces joies sans jamais de chagrin car l'amour est avant tout un état de grâce qui nous transporte ailleurs et c'est toujours bien triste lorsque cet état de grâce se termine par le chagrin de l'un ou de l'autre!

    Chaque rencontre est différente avec une émotion différente, alors chacune est un premier amour, premier baiser, premier émoi, premier battement de coeur et chacune, qu'elle que soit sa durée est un barreau de plus à l'échelle de notre vie.

    Mon premier amour est celui que je vis à l'instant où je le vis!!!

    J'ai bien fait de prendre le pseudo 'Imparfait", au moins de temps en temps on parle de moi!!! rires

    Un poème tout en rimes masculines, ça change mais c'est sympa aussi et j'avais envie d'en écrire un en alternant le quatrain tout en féminin  avec un quatrain tout en masculin, juste pour voir!

    Gros bisous Fabrice et très bon et doux weekend prolongé de Pâques

    fonds d ecran 

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:47

        Coucou Patricia... Ah, je suis d'accord avec toi, il y a LE premier amour, l'absolu, et CHAQUE premier amour, car chaque aventure, chaque idylle, chaque histoire, commence par la même émotion ressentie à l'adolescence. C'est une belle philosophie que de penser l'amour présent comme le premier, en même temps, il ne peut en être autrement quand c'est un véritable amour, et qu'on n'a pas la nostalgie des années envolées. Carpe diem. 

        Oui, je me suis amusé à écrire tout en rimes masculines, avec des défauts, mais un jour, je tenterai bien l'alternance (comme toi) par quatrain... La poésie permet aussi de s'amuser, alors, faisons-le !

        Je n'ai pas été très visible ce weekend, mais je reviens doucement dans la réalité du quotidien. J'espère que tu as passé un joli weekend pascal, malgré la météo... 

        Bisous, amie poète.

        FP

    9
    Dimanche 27 Mars 2016 à 08:27
    Chadou

      Bonjour Fabrice...Toujours du bonheur de venir te souhaiter un bon dimanche Pascal ♥

    Comment vas tu ? C'est aussi un ciel bien gris ce matin ici, et il pleut aussi pour l'instant et il faut bien s'en accommoder !

    Je te fais de gros bisous amicaux...passe une belle fêtes de Pâques ♥

                                    

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:48

        Pâques s'est très bien déroulé, en famille, Chadou. Avec ce qu'il faut de bulles, de gourmandises, de complicité et de convivialité... Il a plu, mais bon, on ne peut pas tout avoir...

        J'espère que tu en as bien profité aussi.

    10
    Lundi 28 Mars 2016 à 07:36
    Chadou

    ♥ჱ ܓ Bonjour Fabrice...Me voici chez toi pour te faire un gros bisou et te souhaiter une bonne journée on ne l'annonce pas trop bonne ici les pelouses sont bien spongieuses ! Je ne crois pas que l'on puisse faire la chasse aux oeufs avec ce vent qui souffle tant qu'il peu !  Je t’envoie plein de gros bisous tout la bas dans le sud ♥ ჱ ܓ

     

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:50

        Hier lundi, grisaille entrecoupée d'éclaircie et de grosses giboulées. Ce matin, une belle luminosité, mais ça reste sec pour le moment.

        Bisous à toi, merci pour tes visites assidues, et amicales. J'essaierai de me rattraper, promis.

        FP

    11
    Mardi 29 Mars 2016 à 07:16

    http://24.media.tumblr.com/tumblr_licb6hLj9x1qdgm48o1_500.gif

     

    douce semaine à toi......moi, je retourne au lit....hihihi

     

     

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:51

        Tu as raison, Danielle, puisque tu peux te le permettre ! Je ne suis évidemment pas retourné au lit, mais je commence doucement, hein ! La semaine n'ira pas plus vite pour autant, de toute façon he

        Bisous à toi, bon mardi (et bon farniente - c'est utile parfois, aussi)

        FP

    12
    Mardi 29 Mars 2016 à 10:25

    joli poème

    un premier amour ne s'oublie pas mais il nous faut tenter de vivre  tout ce qui vient à nous comme si c'était la première fois

      • Mardi 29 Mars 2016 à 10:53

        Très juste, Gazou ! Quand on a la faculté de vivre chaque chose comme si c'était la première fois, on vieillit bien plus agréablement, je pense, et on sait profiter du moindre cadeau de la vie. Les soucis viendront toujours, mais apprendre à ne pas les laisser gâcher les moments de joies durablement, voilà un challenge qui se tente !!!

        Belle journée à toi, merci.

        FP

    13
    Mardi 29 Mars 2016 à 13:42
    renee

    Cela fait longtemps que je ne suis pas passée mais avec bonheur ce passage du jour je découvre ce joli poème sur les premières fois. Amour chagrin quoique se soit le 1er ne s'oublie jamais. Bel écrit Fabrice merci du doux moment

      • Mardi 29 Mars 2016 à 15:20

        Bonjour Renée... Ta visite me fait aussi penser que je ne suis passé par chez toi depuis un moment. Il va falloir y remédier !

        Les premiers émois, les premiers flirts, les premières amourettes, généralement à l'adolescence (mais cela peut se produire plus tard pour certains), impriment-ils les bases de notre façon d'être amoureux par la suite ? Peut-être bien... Mais pas forcément, en tout cas, c'est sûr que ça reste dans la mémoire, d'une manière ou d'une autre.

        Merci à toi. Belle fin de journée. Bises.

        FP

    14
    Vendredi 1er Avril 2016 à 22:57

    coucou Fabrice

    A mon époque (hé oui, des dinosaures, me dit en riant ma ptite fille plus grande que moi maintenant) ... le 1er amour devait obligatoirement se traduire par toujours, avec chaperon nécessairement (ma petite soeur en l'occurrence, déjà pourvu d'un chéri en cachette !!! pauvres parents bernés ....)... mais étant donné que j'étais l'Aînée, il coulait de source que je montre le BON exemple ! ou par mon petit frère de 6 ans plus jeune qui hurlait au moindre bisou " maman, ils s'embrassent sur la bouche !"

    Nous essayions de nous cacher derrière un rempart de manteaux sur la rampe de l'escalier mais peine perdue, il nous suivait PARTOUT !

    Et je n'ai pas eu mon mot à dire ni pour les fiançailles ni pour le mariage (et encore moins  pour les robes, choisies toutes les deux par maman !)

    Douce époque de l'entière soumission des filles (pas les garçons !) à leurs parents !!! bad

    Quel fossé entre cette génération et l'actuelle ! Une évolution tous azimuts en 69 années qui peut paraître à bcp totalement impossible voire improbable !

    C'est fou ce que ton poème  peut faire remonter comme souvenirs .... et comme j'en saisis toute la différence...avec les tiens, basés sur la liberté du choix possible !!!

    Merci et bisous

      • Dimanche 3 Avril 2016 à 10:34

        Bonjour Luciole,

        Ton commentaire reflète très bien la course du temps et les changements d'époque. J'imagine très bien le fossé que tu ressens quand tu compares ce que tu as vécu et la réalité des jeunes filles d'aujourd'hui, concernant le mariage, mais plus généralement, l'amour. Je suppose qu'il faut se réjouir que les choses aient évolué en ce sens, mais je tiens à souligner aussi que cette "soumission" qui a eu cours à ton époque était la norme, et si certaines n'étaient ni à l'aise ni d'accord avec cela, tu me parais l'avoir plutôt bien vécu, disons qu'on ne perçoit pas de regret dans tes mots. C'était comme ça, c'est tout.

        Le premier amour est quelque chose d'intense, toujours. Il est très souvent voué à ne pas durer, mais imprime en chacun le premier pas, pose la première pierre à l'édifice que l'on construit tout au long de l'existence. C'est en cela que l'évoquer, même si c'est très personnel, ramène aussi l'interlocuteur à ce qu'il a connu lui-même.

        Merci à toi. Très beau temps ce matin sur Paris, je t'en espère au moins la même chose. Bisous, bon weekend.

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :