• Musique de fin

    De ton quartier de lune

    À mon quartier sur terre

    S'étire un croissant infertile

    Sur la musique sans paroles

    Que rythment si bien tes silences.

     

    Je demande à la lune

    D'illuminer la terre,

    De se faire moins versatile...

    J'ai beau dresser des banderoles,

    Siffler comme les ambulances...

     

    Des soupirs étouffent mes notes ;

    Tes vents me passent les menottes,

     Me condamnent pour ingérence

    Dans ton halo d'intempérance.

    12107

    « Au diable, hasard et Symphorose !Vulfran »