• Porte Dauphine

    Tranchez, couteaux,

    Porte Dauphine,

    Jouez, flûteaux,

    Mais en sourdine !

     

    C'est le congrès

    Des sucres d'orge ;

    Dans le palais,

    On s'en engorge.

     

    Le soir venu,

    Lunes en flammes

    Mises à nu

    Pour coups de lames.

     

    Gueules de loups,

    Tétez le vice,

    Que vos glouglous

    Rendent service !

     

    C'est le congrès

    Des nyctalopes,

    Tous, beaux ou laids,

    Chevrons et opes.

     

    Le soir venu,

    Le bois fredonne

    Un chant connu ;

    Qui s'en étonne ?

     

    Gueules de loups,

    Fumez la pipe,

    Rivant vos clous

    Sous chaque nippe !

     

    C'est le congrès

    Des sans-ceintures

    Dans le palais

    Aux cent bitures.

     

    Le soir venu,

    À chaque bourse

    Le bon menu,

    Au pas de course.

     

    Tranchez, couteaux,

    Porte Dauphine,

    Sous les manteaux ;

    Qui tranche dîne !

    11186

    « Le Fa de Brice »