• Promesse éphémère

    Un bouton dodu me sourit,

    Me promit belle efflorescence ;

    Je pressentis ma guérison.

     

    L'Espoir, en lettres capitales

    Sur mes quatre murs, entrouvrit

    Les portes de la renaissance.

     

    Le Cœur se mit au diapason

    Des fanfares monumentales

    Qu'au bord de l'aube il découvrit.

     

    Dans la douce luminescence

    Parant le front de l'horizon

    Crûrent des splendeurs végétales.

     

    Hélas ! Au soir, ma Rose prit

    Le chemin vers la sénescence,

    Éparpillant sur le gazon

    L'éclat fané de ses pétales.

    10856

     

    Le quatril est une forme fixe de poésie inventée par un poète blogueur dont vous pourrez découvrir, si le coeur vous en dit, les vers en cliquant ici.

    Et ici encore, au commentaire N°12, les règles du quatril.

    « Lâcheté masculineThéophraste le céraste »