• Quand on aime...

    Quand on aime,

    On ne compte pas !

    Quand on aime,

    On fait les cent pas

    Sous le balcon du cœur qu'on guette,

    Même si l'attente est longuette...

    On ne compte pas !

     

    Quand on aime,

    Est-on prêt à tout ?

    Quand on aime,

    Est-on un toutou

    Mené par le bout d'une laisse,

    Quitte à ce que le cou s'y blesse ?

    Est-on prêt à tout ?

     

    Je veux bien t'apporter la lune

    Sur un joli plateau d'argent,

    Te céder ma maigre fortune

    Sans peur de finir indigent ;

    Prends mon amour, prends ma tendresse,

    Puisqu'ils n'existent que pour toi ;

    Chaque baiser, chaque caresse,

    Que tu trouveras sous mon toit ;

    Sers-toi de tout, sans retenue,

    Jusque dans ma part de repas ;

    Je ferme les yeux, continue,

    Quand on aime, on ne compte pas !

     

    Mais un garde-fou me raisonne,

    Que diable ! As-tu perdu l'esprit ?

    Hors de question qu'on m'emprisonne

    Pour le meurtre de ton mari !

    10726

    « Poésie d'une rencontreLe retour du printemps »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 11:31

    Bonjour Fabrice, ah prendre amante mariée qui vous demande de verser le sang d'un époux devenu gênant... là je dis à faire faire par un autre, je plaisante !  On a beau dire qu'on ne compte pas quand le coeur aime il y a des limites mon p'tit... ! Allez bon vendredi zen, bises

      • Vendredi 29 Janvier 2016 à 12:01

        Bonjour Jill... Sauf que certains amants diaboliques n'hésitent pas à commettre l'irréparable... Mais ceux-là ne savent pas raison garder ! Car aimer, ce n'est pas non plus faire n'importe quoi, oui, il y a des limites !!!

        Tu as raison, laissons la folie aux fous, soyons zen ! Bises, et merci.

        FP

    2
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 11:40

    Bonjour,

    Joli le coup de la dernière phrase !

    Il y a des gars qui cherchent les complications...

    Une femme, c'est bien assez ; même quand on l'aime.

      • Vendredi 29 Janvier 2016 à 12:03

        Bonjour Rafaël... Oui, certes. Mais vois-tu, l'amour se fout bien de certains interdits, que fait-on quand on s'éprend d'une personne qui n'est pas libre, surtout quand c'est réciproque ? Une chose est sûre, on ne tue pas ! Mais après, ce n'est pas aussi simple...

        Merci à toi, bon weekend.

        FP

    3
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 11:50

    Quand on aime,

     On a envie de le crier sur les toits

     Le chanter, le danser, le pleurer parfois

     

     Quand on aime,

     On peut donner sans compter

     On peut penser qu'à celui qu'on aime quitte à s'oublier

     

     Quand on aime,

     C'est le ciel qui ne perd jamais son bleu

     Le soleil et la lune qui illuminent nos cieux

     

     Quand on aime,

     On ne voit à travers ses yeux

     Et voilà que tout va pour le mieux

     

     Quand on aime,

     On est dans un beau rêve sans fin

     On est tout simplement bien

     

    l'amour donne des ailes

    mais on est pas prêt à tout... tout de même...à non.

      • Vendredi 29 Janvier 2016 à 12:06

        En fait, Danielle, être prêt à tout signifie qu'on est devenu la chose, l'objet, de l'autre. À l'inverse, ce n'est pas en considérant son/sa partenaire comme un(e) esclave qu'on est dans l'amour ! Non, ça, c'est tout sauf de l'amour !

        Bon vendredi, merci.

        FP

    4
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 14:09

    Ça part dans le doux, le sucré, ça finit dans le vinaigre. Une pirouette finale que je n'avais pas vue venir et pourtant le titre était certainement un indice. N'as-tu jamais pensé à écrire des nouvelles ?

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 11:13

        Bonjour Lily... Je suis plutôt satisfait que la fin n'ait pas été si prévisible tongue... En fait, c'est de ça que je suis parti pour écrire le reste. Je me suis posé des questions simples : jusqu'où peut/doit-on aller par amour ? Est-ce que l'amour rend si aveugle que ça ? Est-ce aimer que de vouloir faire de l'autre sa chose ? Est-ce si vrai qu'en amour on ne compte pas ? Faut-il mettre des limites ? etc.

        Pour ce qui est des nouvelles, ça m'est arrivé d'en écrire dans le passé... 

        Bon weekend à toi, merci.

        FP

    5
    Vendredi 29 Janvier 2016 à 16:37

    Bonjour Fabrice..

    Je suis passée te voir mais impossible de laisser un com........

    Je suis contente que là, cela fonctionne car je voulais te dire combien j'ai aimé ce poème...

    Et non tu as bien raison, pas prêt à tout, ce serait.....de la folie non ??

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 11:17

        Bonjour Ghislaine... On peut réellement aimer à la folie, je pense, et tout est envisageable dans ce cas, ça dépend tellement de chacun... Pour ma part, je crois que l'amour ce n'est pas aller dans tous les sens, ni se réduire à n'être que dans un rapport de force (dominant/dominé)... Si la personne qui prétend m'aimer me demandait de commettre un crime ou un délit, quels qu'ils soient, je me poserais de sérieuses questions sur la vraie nature de ses sentiments, je me dirais même que ce n'est pas de l'amour...

        Merci à toi, passe un excellent samedi.

        FP

    6
    Samedi 30 Janvier 2016 à 07:51
    Chadou

    Bonjour Fabrice....ah l'amour mais existe t'il vraiment ? Je t'envoie de petits rayons de soleil, pour réchauffer ton coeur d'amitié et pour te souhaiter une bonne journée, il fait bien gris ce matin...j'espère que ça va changer car hier c'est resté gris presque toute la journée ! Gros bisous, Prends bien soin de toi ♥

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 11:20

        Bonjour Chadou ! Mais bien sûr que l'amour existe vraiment, en tout cas, j'y crois, dur comme fer ! Il a juste une signification, on ne peut pas, par amour, demander à l'autre de risquer son avenir, comme on ne doit pas (selon moi hein) accepter d'être le paillasson d'une personne qui se dit amoureuse de soi. Après, pour le reste, vive l'amour ! 

        Je te souhaite un bon samedi. Pas de beau temps, mais une réelle douceur tout de même, pour cette époque de l'année. Bisous.

        FP

    7
    Samedi 30 Janvier 2016 à 08:28

    Quand on aime on ne compte pas, mais quand on aime on ne tue pas

    Mais l'amour ce n'est pas devenir un objet, c'est rester libre d'accepter ou de refuser

    Amicalement

    Claude

      • Samedi 30 Janvier 2016 à 11:23

        Quand on ne aime on ne tue pas, mais même quand on n'aime pas ! Ta définition de l'amour, je la partage. Les notions de liberté, de confiance, de respect, sont très importantes ! L'âme soeur n'est pas un objet de possession dont on peut faire ce qu'on veut. 

        Bonne journée, Claude, merci.

        Amicalement,

        FP

    8
    Samedi 30 Janvier 2016 à 11:39

    Coucou Fabrice,

    Belle leçon de dévotion, mais je me demande si un être humain mérite qu'on en face autant pour lui?

    Pour moi, aimer c'est avant tout "partager" et jamais "sacrifier" et encore moins "suicide" ou "meurtre"!!!

    Aimer c'est aussi laisser à l'autre une certaine liberté de penser et ne jamais essayer de l'emprisonner dans sa propre pensée, c'est le respecter et respecter sa vie avant tout.

    Dans les classiques "homme, femme, amant", il y en a toujours un qui y laisse les plumes!!!!

    Beau samedi à toi Fabrice et j'attends le pantoum! rire

    Bisous 

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 09:45

        Bonjour Patricia, un être humain peut mériter qu'on fasse beaucoup de choses pour lui, bien sûr, mais pas qu'on aille jusqu'à commettre des actes aussi graves... Mais quand on aime, au sens large, comment faire la part des choses, des fois ? Par exemple, si mon fils se rend coupable d'un crime, qu'est-ce que je fais ? Je souhaite qu'il se rende de lui-même à la police ? Je le dénonce ? Je le cache et organise sa cavale ? On voit bien que ce n'est pas toujours si évident...

        Mais tu as raison. Aimer, c'est partager. C'est échanger. C'est respecter. C'est rester soi-même et ne pas chercher à changer l'autre... Ce n'est pas lui laisser seulement une "certaine" liberté, mais SA liberté d'être, de penser, de bouger (il faut donc faire suffisamment confiance), etc.

        Merci à toi. Bisous, bon dimanche (il arrive, le pantoum, il arrive ! yes)

        FP

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 11:42

        coucou Fabrice,

        Difficile effectivement de dire ce qu'on est capable de faire pour l'amour d'un enfant, ou d'un parent mais je considère cet amour différent de celui qu'on peut avoir pour quelqu'un et c'est de ce quelqu'un que je parle quand je dis "je me demande si un être humain mérite qu'on en fasse autant pour lui" (d'ailleurs je constate que le "face" de mon premier commentaire est très drôle ici)! Maintenant, si l'autre est en danger, je pense aussi qu'on peut tuer pour le protéger ou le sauver.

        Comme tous les sentiments venant du coeur, amour, haine, peur, jalousie, possession, au fond rien n'est prévisible et il faut être face (là il est bon le face) à l'événement pour, parfois, être surpris par notre propre réaction!

        Un sujet qui nous emporte bien loin du poème initial! rires

        Bisous et bon dimanche à toi Fabrice malgré le temps mais au moins on en profite pour écrire un peu.

      • Lundi 1er Février 2016 à 16:44

        Patricia... Oui, je comprends bien qu'il faut dissocier l'amour qu'on a pour ses enfants ou ses parents de celui qu'on éprouve pour quelqu'un dont on est amoureux. Pourtant, je le redis, oui, à mes yeux, un être humain peut mériter qu'on fasse beaucoup de choses pour lui... Je crois que je suis trop passionné et entier pour comparer la nature des amours diverses... Quand je suis amoureux, je suis capable de tout... Ou presque ! Je ne pense pas pouvoir aller jusqu'à tuer. Encore que, et là je rebondis sur la dernière partie de ton propos, tant qu'on n'est pas en situation réelle, on ne peut pas prévoir son propre comportement, je suis bien d'accord, c'est en cela qu'on ne peut jamais totalement se connaître soi-même, puisqu'on ne sera jamais confronté à absolument TOUTES les sortes de situations... 

        Oui, on semble s'égarer du sujet initial, mais tout se rejoint quand même. C'est ça que j'aime avec les écrits, c'est quand ils nous permettent de discuter, quand ils sont le point de départ d'un échange qui nous mènera on ne sait où...

        Mon dimanche n'a pas été mauvais, malgré la pluie et le vent. J'étais dehors, et je peux t'assurer que le parapluie n'aime pas les rafales hahaha... Mais c'était bien. Et en rentrant, j'ai terminé le fameux pantoum... Je n'en suis super satisfait, mais c'est pour cela que j'en écrirai d'autres encore !

        J'espère que ton weekend s'est bien passé, que tout va comme il faut chez toi. Bisous.

        FP 

    9
    Samedi 30 Janvier 2016 à 18:21

    la fin est inattendue et drôle !
    mais les garde-fous, tu n'en as pas besoin, en poésie, tout est permis... non ? enfin, presque tout !
    bises et bonne soirée à toi smile

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 09:49

        Haha Sandra ! ...Oui, je pense qu'en poésie, mais dans toutes les formes de création, TOUT est permis, à condition bien sûr de maîtriser le sujet, de savoir l'aborder sous le bon angle et accepter que tout le monde n'y sera pas ouvert. C'est un peu comme l'humour. 

        Merci, bises et bon dimanche !

        FP

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 16:09

        Si la fin avait été moins morale, cela aurait pu être drôle aussi, mais c'est clair  que dans ce cas, il est sans doute préférable de prévenir du genre "âmes sensibles s'abstenir" ou "attention, second degré !". en tout cas, merci pour tes jolis mots.

      • Lundi 1er Février 2016 à 16:46

        Non, justement, je ne préviens pas. Je fais confiance en la capacité des uns et des autres de démêler le 1er degré du second, le second du 3ème, etc.

        C'est moi qui te remercie !

        FP

    10
    Samedi 30 Janvier 2016 à 18:34

    Je ne m'attendais pas à la finale..Là, ce n'est plus de l'amour mais de l'inconscience, de la cruauté ou de la  stupidité

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 09:52

        Ce serait les trois à la fois, Gazou, et bien davantage. Mais un amant qui tue le mari sous l'emprise, sous l'influence ou sur la commande d'une femme, malheureusement, ça arrive... Geste assez compliqué à comprendre, tout de même...

        Bon dimanche, merci.

        FP

    11
    Samedi 30 Janvier 2016 à 22:38

    Ouais, quant on aime on ne compte pas ; c'est clair ! Aurélia.

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 09:54

        On ne compte pas du tout, tu en es sûre ? Même pas le nombre de fois où l'autre tire toute la couverture à lui/elle pendant la nuit ??? Hahaha tongue

        FP

    12
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 01:48

    Bonjour Fabrice

    ton com est très juste, le principal c'est le final

    Je te souhaite un très bon dimanche

    Nos amitiés  bises

    René

      • Dimanche 31 Janvier 2016 à 09:54

        Bon dimanche de même, René. À bientôt.

        FP

    13
    Dimanche 31 Janvier 2016 à 19:26

    Dans l'Amour ou l'amour, il y a le respect... de soi d'abord puis de l'autre ! Quand on se laisse aller à tout sacrifier pour convenir (et le mot n'est pas assez fort) à l'autre, alors ce n'est plus de l'amour... Comme dirait Coluche : "c'est un prêté pour un vomi" !  C'est en fait acheter l'autre par notre complaisance envers lui... en attendant (en grapillant ou... exigeant) un retour, souvent des miettes d'amour  ou de tendresse !

    Quelle grave erreur qui peut foudroyer toute une vie... l'horizon n'est pas rose du tout ! Chaque largesse qui réduit, raccourcie sa vie est une terrible leçon... mais comme on retombe souvent dans ses erreurs... vouloir se "faire aimer" est la pire des attitudes !  c'est donner le bâton à l'autre pour qu'il vous batte !

    Alors tuer sur commande pour garder une certaine importance aux yeux de l'autre est le plus sur moyen de le perdre.... Bouh !

    Bravo pour ce poème qui  porte réflexion et sur la chute inattendue qui  stupéfie puis ouvre sur le rire.... jaune !

    Bisous

      • Lundi 1er Février 2016 à 16:51

        Je suis bien d'accord, Luciole ! L'amour (avec ou sans A) se base sur le respect et la confiance, mais aussi l'authenticité et la sincérité. Je crois qu'il faut donner de l'amour sans calcul, sans attendre quoi que ce soit en retour. Je crois également qu'il faut rester ce qu'on est, ne pas chercher à se faire aimer, c'est le meilleur moyen de se perdre soi-même ! Je crois aussi qu'on ne doit pas demander ceci ou cela à l'autre surtout si ça implique qu'il gâche sa vie ! Ce n'est quand même pas ce qu'on souhaite à quelqu'un qu'on aime ! 

        Il me semble que la peur de finir seul l'emporte bien trop souvent. Pourtant, ne vaut-il pas mieux finir seul qu'entouré de faux jetons ??? 

        Merci à toi. Bonne fin de journée, bonne semaine. Bisous.

        FP

    14
    Lundi 1er Février 2016 à 07:00

    il faut garder la tête froide

    même si le sang bouillonne

    et si les baisers des amants sont si doux , c'est parce qu'ils sont rares

    sinon ça devient de la routine

    et la routine c'est pas bon !!

    bise

      • Lundi 1er Février 2016 à 16:55

        Je pense, Edwige, que tu as trouver le bon moyen d'être à la fois passionnément amoureux et raisonnable aussi. Je sais que souvent ces deux notions-là sont considérées comme contradictoires, incompatibles... Pourtant, les limites sont bien là. Tuer par amour, ce n'est pas de l'amour. C'est de la peur de perdre l'autre. Et la peur de perdre l'autre, jusqu'à un certain degré, est légitime. Au-delà, c'est de la folie ! 

        Je ne pense pas que les baisers des amants sont rares. Et la routine, un jour, est inévitable, car nul ne peut se réinventer indéfiniment (là encore, une histoire de limites, sans doute...)

        Bises, bonne soirée.

        FP

    15
    Lundi 1er Février 2016 à 16:56

    sers toi de l'amour qu'on te donne mais veille à être aimé en retour ... car une commande de crime me laisse à en douter ...

    amitié .

      • Lundi 1er Février 2016 à 17:47

        L'amour que l'on reçoit se prend et s'accepte si l'on aime réciproquement, sinon, il faut partir ailleurs. Une commande de crime n'a rien à voir avec l'amour qu'on porte soi-disant à l'autre, c'est plutôt l'amour de soi, égoïste, qui la dicte. 

        Merci Marie-Claude. Bonne soirée.

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :