• Qui s'y frotte s'y pique

    Qui s'y frotte s'y pique,

    C'est un cœur sans pitié,

    D'une espèce atypique,

    Refusant l'amitié.

     

    Qui s'y frotte s'y perce,

    C'est un cœur épineux,

    Plus pervers qu'une herse,

    Qu'un rasoir lamineux.

     

    Ne va pas non plus croire

    Qu'il recherche l'amour ;

    Cet écorcheur notoire

    N'a jamais été pour

    Le câlin, la papouille...

    Qui s'y frotte fait : « ouille ! »

     

    Sache qu'il se nourrit

    Des larmes qu'il recueille ;

    Quiconque le chérit

    Tombe comme une feuille

    À la fin de l'été...

    Triste réalité !

     

    Qui s'y frotte s'y pique ;

    Mieux vaut s'en protéger,

    Puisqu'il est utopique

    De vouloir le changer !

     

    Si tu croises sa route,

    Toise-le d'un rictus,

    Ou deviens, somme toute,

    À ton tour, un cactus !

     10355

    « Ton sourirePrudence à Venise »