• Racisme, tu t'es trahi !

    Un sans-toit, sur le trottoir,

    Fait la manche pour des prunes,

    Dès le matin, jusqu'au soir ;

    Il dort là depuis des lunes.

     

    Nos semelles de bien nés

    Tout repus d'indifférence,

    Lui claquent toujours au nez,

    Passant sur sa transparence.

     

    Voici que des riverains,

    Soudain touchés par la grâce,

    Agitent leurs tambourins

    Pour dénoncer, sur la place :

     

    « Toute cette pauvreté

    Qu'on laisse dans la souffrance,

    N'est-elle, en réalité,

    Pas la honte de la France ?

    Secourons nos miséreux,

    Au lieu d'accueillir ces foules

    De soi-disant malheureux

    Fuyant tyrans, bravant houles,

    Cherchant à coloniser

    Nos pays de race blanche,

    Et voulant islamiser

    Nos croyances du dimanche ! »

     

    Et ces mêmes riverains

    Retrouveront leurs pénates,

    Leurs petits lits souverains,

    Leurs chapelets et vulgates,

    Sans avoir tendu la main

    Au sans-toit, sur leur chemin.

     10025

    « Amour lâcheUn petit escargot »