• Rien à perdre

    Tu flingues

    Ce qu'il me restait d'espoir,

    Déglingues

    Mon ultime rêve... En noir,

    Tu me repeins la fenêtre

    Par laquelle ne pénètre

    Plus qu'une ombre sans chaleur.

     

    Je flanche,

    M'écroule de ton sommet,

    Calanche,

    Et l'enfer qu'on me promet

    Se rapproche à toute allure,

    Je sens déjà la brûlure

    De la première douleur.

     

    Mais s'il faut souffrir le diable

    Et passer par son chaudron,

    Avant que l'irrémédiable

    Ne me cloître en son giron,

    J'accepte qu'il m'apprivoise...

    Qu'ai-je à perdre, maintenant

    Que ton sourire pavoise

    Au bras de ton revenant ?

     10606

    « Quatre fois dixJ'entends bien »