• Rira bien qui rira le dernier !

    Rira bien qui rira le dernier !

     

     

    Ne t'en déplaise, sale guigne,

    Toi, que je traîne sur les bras,

    Qui parfois fais que je barguigne

    Face à tes assauts, tu verras,

     

    Que tu te mettes, pauvre fille,

    À gronder, tel un vent hurlant

    Sa fureur, à rouler ma bille

    Dans ta farine, avec allant,

     

    Que tu me savonnes la planche

    Pour que je m'y vautre, honteux,

    Jusqu'à me déboîter la hanche

    Et finir vacillant, boiteux,

     

    Que ton freux de malheur se lâche

    Pile au-dessus de mon hamac

    (Ah, ça te plaît que je me fâche

    Quand tu m'as pris dans un micmac !),

     

    Que ton vice, mauvaise graine,

    Menace mon ange-gardien,

    Histoire surtout qu'il comprenne

    Qu'il doit quitter mon quotidien,

     

    Que tous tes hymnes à la poisse

    Cherchent à bercer mes tympans,

    À les immerger dans l'angoisse

    Et ses mille et un bruits coupants...

     

    À ta guise, si ça t'excite ;

    Je me sens l'âme d'un géant

    Qui te voit beaucoup plus petite

    Depuis que j'ai l'humour gagnant !

    11346

     

     

    [ un clic sur le logo au-dessus du texte pour des précisions quant à la consigne d'écriture ]

    « Lettre au Dieu SoleilIl ne suffira pas de mots »