• Ta lune

    J’userai mes pas,

    Cherchant ton sillage,

    Ne faiblirai pas

    Au cours du voyage,

    J’irai, sûr de moi,

    Marcher sur ta route,

    Quitterai pour toi

    Le pays du doute,

    Je n’aurai plus froid

    Quand, enfin, j’atteindrai ta lune.

     

    J’oublierai le temps

    Des murs sans fenêtres,

    Garderai distants

    Tous les soleils traîtres,

    J’irai, sûr de moi,

    Te repeindre en rose,

    Rouvrirai pour toi

    Chaque porte close ;

    Dis, sais-tu pourquoi

    Je cours ainsi après ta lune ?

     

    Je m’exposerai,

    Pendant les nuits blanches,

    Au clair de son rai

    Et si tu la penches

    Sur moi, sans pudeur,

    Je me ferai tendre,

    Cueillerai la fleur

    De son cœur à prendre,

    Puis, soûl de bonheur,

    Je m’endormirai sur ta lune.

     10415

    « JérômeEh ben ! »