• Ton sourire

    J’en ai vu, triompher, des soleils flamboyants,

    Au-dessus des chagrins trop longtemps accoutrés

    De leurs heures sans jour, et des soirs pénétrés

    D’étoiles aux reflets rassurants, chatoyants…

     

    J’en ai foulé, c’est sûr, des gazons verdoyants

    S’étendant sous un ciel aux quatre coins lustrés

    D’un azur sans pareil, et des sentiers feutrés

    Qui m’auront éloigné des brouillards larmoyants ;

     

    Des bonheurs sont venus au bord de ma fenêtre

    M’apporter réconfort et brises de bien-être

    À des moments perdus, quand je n’y croyais plus…

     

    Des amours de passage ont su dire et m’écrire

    Les mots qui font du bien à l’âme d’un reclus,

    Mais rien ne vaut d’avoir, aujourd'hui, ton sourire !

     10345

    « IrrésistiblementQui s'y frotte s'y pique »