• Tout feu tout roi

    Te voici qui t'avances

     Tout feu tout roi, qui danses...

    Enfin !  clament les uns,

    Déjà ?  pestent les autres.

     

    Ton triomphe avant l'heure,

    On en rit, on en pleure...

    Enfin !  clament les uns,

    Déjà ?  pestent les autres.

     

    Tes lèvres si brûlantes,

    Fougueuses, turbulentes...

    Enfin !  clament les uns,

    Déjà ?  pestent les autres.

     

    Les matins te libèrent,

    Les soirs te réverbèrent...

    Enfin !  clament les uns,

    Déjà ?  pestent les autres.

     

    Je suis comme la terre :

    Las. Qu'on me désaltère !

    Si le bonheur des uns

    Fait le malheur des autres,

    Pourvu que tu ne sois

    Pas sans pitié pendant trois mois ;

    Interprète ton rôle,

    Été, ni plus ni moins, contrôle

    Tes impudeurs

    Et tes ardeurs !

    12427

    « Ma grande villeUn dernier verre, Oleg ? »