• Tu m'as aimé

    Moi, le cinglé, souvent cinglant

    Avec ses propos de vieux chêne,

    Je te traitais de pauvre gland

    Et de noms d’oiseaux à la chaîne…

     

    Tu m’as quand même aimé !

     

    J’avais tout d’une guêpe folle,

    Avec ma taille d’éléphant !

    Hélas ! Mon dard manquait de colle

    Et je trompais énormément…

     

    Tu m’as aimé quand même !

     

    Tout chez moi sentait le sapin,

    Se fanait jusqu’au bout des boules ;

    Mon genre faussement alpin

    T’enguirlandait de « tu me saoules »…

     

    Tu m’as quand même aimé !

     

    Moi, le têtard sans queue ni tête,

    Je grenouillais pour t’écœurer,

    Faisais tout pour qu’une tempête

    Ruine ton nénuphar sacré…

     

    Tu m’as aimé quand même ! 

     

    Tu m’as aimé jusqu'à tomber

    Plus raide qu’une abrupte pente ;

    Et j’ai fini par succomber

    À ta chaleur enveloppante…

     10375

    « Prudence à VeniseFrigida »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 13:50

    Bonjour Fabrice... ah oui faut-il vraiment aimer l'autre dans ces conditions... !! Un sale caractère, j'aurais lâché prise sans doute, mais il y a des gens qui ont toute bonté avec leur partenaire, je lui tire mon chapeau... on ne peut que s'incliner devant cette personne par sa patience à aimer l'autre....  Bon vendredi, jill

      • Vendredi 27 Novembre 2015 à 15:50

        Coucou Jill... Hé ! C'est sûr, parfois, l'amour a des côtés bizarres... Et certains amoureux sont un peu masos...

        Je précise quand même (sait-on jamais winktongue), que le cinglé cinglant ici n'est pas moi. 

        Merci, fidèle Jill ! À très bientôt. Bise.

        FP

    2
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 15:29

    Aimer avec tant de ténacité

    C'est sentir en l'autre un être blessé

    Et savoir qu'une fois la fêlure comblée

    Cet autre pourra à son tour aimer.

      • Vendredi 27 Novembre 2015 à 15:54

        Whaou, jamadrou ! Trop joliment dit et expliqué ! C'est vrai que certains, pour dissimuler des blessures, croient devoir être dans l'attaque permanente, c'est une manière de se protéger... Et souvent, on s'arrête à cette première barrière, mais celui qui aime vraiment (et les causes de l'amour sont souvent inexplicables) cherchera les clés qui ouvriront les grilles les unes après les autres. 

        Merci, bise.

        FP

    3
    Etoile
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 17:21
    L'Amour
    Est puissant
    Regarder l'autre
    C'est le voir
    Avec les yeux
    Magiques
    Ceux qui transforment
    Le temps
    En étoiles d'instants..
    Accepter ce qu'il est
    Au-delà
    De ce qu'il montre....

    Douce soirée Fabrice
    Bisous
      • Vendredi 27 Novembre 2015 à 22:28

        Coucou Etoile, comme je suis d'accord avec toi ! Ce n'est cependant pas toujours simple d'accepter une telle démarche, mais il y a effectivement ce que l'autre peut montrer, et ce qu'il est complètement (dont il tente de dissimuler peut-être une partie). Finalement, ça paraît si simple à dire : aimer les gens tels qu'ils sont. Dans la réalité, nous ne sommes pas forcément acceptés comme nous sommes, y compris d'ailleurs, parfois, par ceux qui disent nous aimer... 

        Merci de ton analyse pertinente et toujours (pour ne rien gâcher) poétique !

        Bisous

        FP

    4
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 21:45

    Oui mais ....

    Il arrive un moment où l'amour est si bancal

    Que l'autre finit par perdre pied

    Et dans ce cas il vaut mieux s'en aller.

    J'aime beaucoup ton poème qui me parle beaucoup.

    Bises amicales.

    Domi.

      • Vendredi 27 Novembre 2015 à 22:30

        C'est vrai Domi, tu as raison aussi. Peut-être alors est-ce une question de ne pas non plus se perdre soi-même face à l'autre qui, un temps, se laisse sans doute trop aller à se forger une carapace au lieu, parfois, de se laisser aller. Mais il est vrai que quand ça s'avère inextricable, mieux vaut sûrement partir, encore que tout dépend du caractère et de la capacité de chacun à résister.

        Merci beaucoup. Bonne soirée.

        FP

    5
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 22:41

    Moi j'ai préféré partir ^^

      • Vendredi 27 Novembre 2015 à 22:46

        Je crois qu'il ne faut pas se renier, on ne peut jamais tout comprendre, tout accepter, à chacun ses limites, et nul ne peut se poser en juge yes

    6
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 22:53

    Bonsoir Fabrice,

    Effectivement, à te lire, l'amour est aveugle, sourd et muet...

    Mais quand on aime, on aime et les défauts de l'un peuvent devenir des qualités pour l'autre...

    En tout cas ton poème a réussi à me faire sourire.

    Merci pour ce moment bien construit.

    Bonne soirée à toi Fabrice

      • Samedi 28 Novembre 2015 à 09:49

        Bonjour imparfaitlibre, je crois, à vrai dire, qu'on n'en est même pas toujours conscient, on aime, c'est tout. Mais ça m'a toujours épaté, la façon dont certains aiment au-delà de tout, y compris même de ce qui rebuterait la plupart d'entre nous.

        Si ça t'a fait un peu sourire, tant mieux yes En tout cas, merci. Et bon samedi.

        FP 

    7
    Samedi 28 Novembre 2015 à 06:18

    Chacun a une idée précise et personnelle de l'amour, un œil extérieur ne voit qu'un vague aperçu de la réalité, il ne connait rien des détails de l'intimité qui eux peuvent expliquer beaucoup de choses

    Amicalement

    Claude

      • Samedi 28 Novembre 2015 à 09:54

        Il évident que les sentiments et ce qu'ils suscitent d'émotions n'appartiennent qu'à soi. C'est ce qui explique sans doute l'impossibilité, à un moment donné, de tout comprendre de l'autre. Chacun fonctionne et réagit selon sa particularité, c'est certain.

        Merci Claude. Bon samedi.

        FP

    8
    Samedi 28 Novembre 2015 à 07:07
    Chadou

    Bonjour Fabrice, c'est encore avec du brouillard que je t'apporte mon salut matinal et un petit café avec des croissants pour te mettre en forme, j'espère que tu as passé une bonne nuit et que tu vas bien, moi je vais pas trop mal, le soleil sera-t-il présent ?, ou va-t-il nous ignorer?, de toute façon, on ne peut pas choisir, c'est les bras chargés d'affection, de tendresse, de gros bisous et de petits câlins, que je te souhaite une merveilleuse journée avec toute mon amitié ♥ J'aime beaucoup ta façon de te décrire ! Loll

      • Samedi 28 Novembre 2015 à 09:57

        Bonjour Chadou, si tu viens avec café et croissants, tu vas juste commencer à prendre une mauvaise habitude, parce que tu mets la barre faut, attention intello ... En tous les cas, merci, je prendrais volontiers ce petit-déj avec toi (et avec tous ceux qui voudraient bien se joindre)... Grand soleil ce matin chez moi, et moins froid que les jours précédents. Je te souhaite également un samedi aussi merveilleux que tu le voudras. Bisous.

        FP

    9
    Samedi 28 Novembre 2015 à 09:38

    Bonjour,

    Tu sais, l'amour ne se pose pas trop de questions. Il est, et ça lui suffit.

    Bon week-end.

      • Samedi 28 Novembre 2015 à 09:59

        Bonjour Rafaël, j'aime ta définition. L'amour ne demande qu'à être, en effet, et quand il est, c'est lui qui oriente la cadence, les cœurs se règlent sur lui et se laissent porter...

        Merci, bonne journée.

        FP

    10
    Samedi 28 Novembre 2015 à 12:50

    Après l'amour vache, l'amour à la tâche...Et ruiner le nénuphar: excellent.  ** )

      • Samedi 28 Novembre 2015 à 20:16

        Bonsoir Nounedeb. Amour vache, oui, amour quand même, n'en déplaise ^^... Merci pour ton enthousiasme, bonne soirée, bon weekend.

        FP

    11
    Lundi 30 Novembre 2015 à 12:04

    "Elle au printemps, lui en hiver..."  Une jolie complainte!

      • Mardi 1er Décembre 2015 à 09:58

        Oui Catheau, l'important c'est d'aimer, n'est-ce pas, qu'importe ce qui peut séparer (quand on aime, on trouve toujours de quoi se lier encore plus). 

        Merci à toi.

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :