• Tu m'as aimé

    Moi, le cinglé, souvent cinglant

    Avec ses propos de vieux chêne,

    Je te traitais de pauvre gland

    Et de noms d’oiseaux à la chaîne…

     

    Tu m’as quand même aimé !

     

    J’avais tout d’une guêpe folle,

    Avec ma taille d’éléphant !

    Hélas ! Mon dard manquait de colle

    Et je trompais énormément…

     

    Tu m’as aimé quand même !

     

    Tout chez moi sentait le sapin,

    Se fanait jusqu’au bout des boules ;

    Mon genre faussement alpin

    T’enguirlandait de « tu me saoules »…

     

    Tu m’as quand même aimé !

     

    Moi, le têtard sans queue ni tête,

    Je grenouillais pour t’écœurer,

    Faisais tout pour qu’une tempête

    Ruine ton nénuphar sacré…

     

    Tu m’as aimé quand même ! 

     

    Tu m’as aimé jusqu'à tomber

    Plus raide qu’une abrupte pente ;

    Et j’ai fini par succomber

    À ta chaleur enveloppante…

     10375

    « Prudence à VeniseFrigida »