• Un beau métier

    Une Suze pour Suzette,

    Pour Annie, une anisette...

    Un petit rosé, Rosette ?

     

    Ça s'amuse, au bal musette,

    Et c'est si bon !

     

    Je suis vieux, j'ai de l'arthrose,

    Quoique, mes quatre-vingts ans,

    Dopés à la saccharose,

    Rêvent de tangos grisants ;

     

    J'ose apostropher Josette

    Qui cause et fait sa Cosette...

    Et si j'élisais Lisette ?

     

    Ça m'use, le bal musette,

    Mais je tiens bon !

     

    Ai-je une chance,

    Un seul ticket ?

    L'une me lance :

    « Il est sans feu, ton briquet ! »

     

    Ça me boude et me boycotte,

    Ça s'adonne au rituel

     Qui vaudrait cent fois ma cote :

    LA valse avec Manuel !

     

    Qu'il est fringuant, fantastique,

    Ce quinqua, ce rigolo...

    Chacune en est fanatique !

    Quel beau métier, gigolo !

    11126

    « Pas crétin, le Crépin !D'or »