• Un jour ordinaire

    La voisine pavoise,

    Le fleuriste l'effleure...

    Antoinette les toise

    Grimaçant de bonne heure.

     

    La cousine cuisine,

    Le pompier fait des pompes...

    Mélusine, à l'usine,

    Traite des œufs de lompes.

     

    Le sommelier sommeille,

    L'infirmière s'affirme...

    Marcel, d'Aix à Marseille,

    Développe sa firme.

     

    Le patient s'impatiente,

    Le docteur l'endoctrine...

    Consuela, l'inconsciente,

    Exhibe sa poitrine.

     

    Le curé part en cure,

    Le maire chez sa mère...

    Clotaire se clôture

    Au fond d'une chimère.

     

    La voisine pavoise,

    Le gardien la regarde...

    Antoinette les toise

    Du haut de sa mansarde.

     

    L'aubergiste gamberge,

    L'ambulancière bulle...

    Jean-Marc, en marge, émerge ;

    Quel foutu noctambule !

     

    L'affairiste s'affaire,

    Le ministre minaude...

    La préfète préfère

    Se montrer plus finaude.

     

    Les élèves s'élèvent,

    La maîtresse les stresse...

    Arthur, Ève et Jean rêvent

    D'un moment de paresse.

     

    Le slameur se lamente,

    Le soûlard se soulage...

    La fermière fermente

    Sous sa cloche à fromage.

     

    La voisine pavoise,

    Le gendarme est son gendre...

    Antoinette les toise

    En les voyant descendre.

     

    Le poissonnier s'empoisse,

    Le primeur, lui, déprime...

    Et Françoise se froisse :

    Ce mois-ci, pas de prime !

     

    La banquière banquette,

    L'avocat vocalise...

    Jacques met sa jaquette

    Et se rend à l'église.

     

    La châtelaine chante,

    Le rabbin se rhabille...

    Macha, moche et méchante,

    Par monts, par vaux, babille.

     

    Le pigiste pigeonne,

    La racaille raquette...

    Patrick et sa patronne

    Jouent à loup et biquette.

     

    La voisine pavoise,

    Guy l'accoste en costume...

    Antoinette les toise,

    Comme elle en a coutume.

     

    Moi, j'arrose mes roses,

    Caresse mes carottes,

    Et m'impose des pauses

    Pour dormir dans mes bottes.

    11106

    « Quand j'aurai cent ansPas crétin, le Crépin ! »

  • Commentaires

    1
    Lundi 18 Avril 2016 à 00:19
    jill bill

    Mais mais... Que fait la police Fabrice... Elle observe le manège de ces gens-là ! Bonne nuit à toi, repos après un tel exercice à la plume... Bon lundi, bises de jill cool

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:27

        Bonjour Jill... Ah, la police... Occupée à traquer les criminels ailleurs ! Seul le gendarme traîne dans les parages, on se demande bien ce qu'il peut venir faire chez la voisine, sa belle-maman ! Boire le café ? hahaha

        Bises à toi, merci.

        FP

    2
    Lundi 18 Avril 2016 à 07:47

    là, tu t'es surpassé ! joindre les mots qui s'assemblent par le son et en faire une poésie qui s'entend comme une musique  ! BRAVO 

    amitié .

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:29

        Bonjour Marie-Claude... Ton commentaire me fait plaisir, car je l'ai voulu effectivement plutôt musical, ce texte... À chanter un peu à la manière d'une comptine. Merci, bises.

        FP

    3
    gazou
    Lundi 18 Avril 2016 à 08:18

    tu joues avec les mots avec un plaisir évident...J'aime bien la dernière strophe

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:30

        Bonjour Gazou... Les mots ne demandent que ça, qu'on joue aussi de temps en temps avec eux, alors, dès que je le peux, je ne m'en prive pas, c'est vrai, et je suis ravi que les miens trouvent des échos favorables auprès de ceux qui les cueillent. MERCI.

        FP

    4
    Lundi 18 Avril 2016 à 11:22

    Un poème léger et délicieux Fabrice. Brzavo.

    Bises et bon début de semaine. ZAZA - http://zazarambette.fr

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:31

        Merci Zaza ! 
        Pfiou !!! Déjà mercredi, ça file...

        Bonne journée (avec ce beau temps, je parie que ça devrait aller yes), BISES.

        FP

    5
    Lundi 18 Avril 2016 à 13:14

    une démo magnifique de la joie que procurent les mots!

    bravo et bon lundi

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:33

        Coucou jamadrou ! Tu ne crois pas si bien dire, mais tu le sais toi-même, les mots sont des petits trésors dont nous prenons soin, car on peut faire tant de choses avec, et le mot "joie" que tu emploies n'est pas anodin !!!

        Merci à toi. Bises.

        FP

    6
    Lundi 18 Avril 2016 à 14:32

    Quel envol magnifique ! les mots viennent danser sous tes fenêtres ou plutôt viennent caracoler sous ta plume !

    Très bon lundi Fabrice , le soleil est avec nous.

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:34

        Merci Balaline... Les mots volent, je les attrape pour raconter des histoires. Ravi que tu aies apprécié.

        Bon mercredi à toi, le soleil est encore avec nous, profitons-en, il paraît que ça ne va pas durer. 

        FP

    7
    Lundi 18 Avril 2016 à 14:40

    coucou Fabrice,

    Bravo, quel boulot!!! autant dans les mots que dans les sons, c'est magnifiquement fait!!!

    Une jolie mélodie sur une journée ordinaire, avec des gens ordinaires, mais décrite par un poète extraordinaire!!!!

    Tout s'accorde dans le bon ordre, tout se lit et se lie, tout chante et m'enchante.... Un vrai travail d'orfèvre tout en rimes féminines et en vers courts et rapides pour garder le bon ton et le bon rythme.

    Le soleil titille l'imagination et le bon mot!

    Ici aussi il fait hyper beau alors je vais en profiter un peu pour travailler dehors.

    Gros bisous Fabrice et belle journée ensoleillée à toi.

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:39

        Coucou Patricia... J'aurais aimé te dire qu'écrire ce texte a été un jeu d'enfant, mais j'ai failli l'abandonner à plusieurs reprises... Tu sais, des fois, il me vient une idée. Et puis je brode à partir d'elle. Ici, en l'occurrence, les trois premiers vers du premier quatrain m'étaient spontanément venus. Je me suis dit : chouette, ça pourrait faire quelque chose de sympa, creusons, creusons... Et plein d'autres idées sont venues, de manière détachée, désordonnée, mais il fallait que ça rime, que ça tienne un minimum debout (sur le plan du sens), que ça se lie, que ça soit cohérent, que ça ne soit pas juste une succession d'images décrites... Entre le moment où j'ai posé les premiers mots et celui où j'ai posé le point final, il a dû bien s'écouler, 3 ou 4 jours, je ne mets jamais autant de temps à finaliser un texte lol...

        Merci beaucoup à toi, c'est trop gentil. Le soleil ne nous a pas encore abandonnés, belle journée à toi. BISES.

        FP

    8
    Mardi 19 Avril 2016 à 00:38

    Jongleur de mots tu es c'est magnifiquement composé

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:42

        Merci Gérard ! Si je pouvais au moins manier aussi joliment les mots que tu ne manies l'objectif, alors, je serai déjà très content !!! Belle journée.

        FP

    9
    Mardi 19 Avril 2016 à 07:50
    Chadou

    Bonjour Fabrice  que c'est beau cette envolée de paroles !  Je viens te souhaiter une agréable journée de mardi ... qu'il soit rempli de petits plaisirs très magiques........Bisous affectueux et amicaux ♥

                                                        

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:44

        Bonjour Chadou... Eh oui, j'ai voulu ouvrir mon moulin à paroles, et voilà ce que ça a donné... Mais très heureux que ça n'ait ennuyé personne (ou alors ceux qui n'ont pas aimé se sont tus hahaha)... 

        Merci pour le mot et les bisous affectueux, que je te retourne avec une bonne dose de soleil et d'amitié.

        FP

    10
    Mardi 19 Avril 2016 à 11:15

    tu caresses tes roses

    et les arroses avec ta carotte

    ah bon.........................

    ps: je vais me faire tuer.....

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:47

        Bonjour Danielle... Mais non, rassure-toi, je ne tue personne ! Tu sais quoi ? Je ne me doutais pas que tu allais relever ce dernier quatrain en particulier, mais au fond, ça ne m'étonne pas hihihi... En plus, je vois que tu en as une interprétation bien personnelle... Je n'y peux rien, moi, les roses meurent sans eau, et les carottes, ma foi... Disons qu'on les caresse avec l'économe, au moment de les éplucher hahaha (houla la, on s'égare... he)

        Bisous.

        FP

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:55

        tu t'en es bien sorti.......

        j'ai essayé d'effacer mes bêtises plusieurs fois , mais je n'y suis pas parvenue..........

        il fait beau mais je pars à Necker.....la fille de ma petite nièce (6 mois)....et entrain de mourir....

        excuses moi , j'essaie de rire pour ne pas pleurer tout le temps......

        bisou Fabrice 

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 15:05

        Aïe... ça ne va pas toujours pas mieux pour la fille de ta petite-nièce... Désolé frown

    11
    Mardi 19 Avril 2016 à 22:20

    Je comprends mieux maintenant que tu sois au bout du rouleau et je regrette vraiment que tu n'aies pas gagné ta bouteille aujourd'hui chez Jill, tu l'aurais bien méritéewink2

    Bravo pour ton poème, tu rimes aussi bien que Victor Hugo sur son petit pot hihi!!!

    Sans blague j'adore wink2

    Bisous.

    Domi.

      • Mercredi 20 Avril 2016 à 13:50

        Coucou Domi ! 

        Tu sais, c'était ma première au jeu du texte à trous... La prochaine fois, je ferai mieux ! Et tout le monde aurait mérité de gagner, mais la maîtresse a été très vicieuse sur le fameux dernier mot à trouver, hein, j'étais au bout du rouleau de mon imagination, c'est peu de le dire ! hahaha

        Merci pour la comparaison à Victor Hugo (qu'évidemment j'aime et admire), mais c'est trop, le pauvre, tu vas le retourner dans sa tombe, chut !!! lol

        J'irai voir si tu as "crépiné" aujourd'hui ^^ BISES

        FP

    12
    Mercredi 20 Avril 2016 à 20:07

    Bonsoir parisyf   très joli texte Toute l'équipe se joint à moi pour vous souhaiter une agréable soirée et peut-être au plaisir de vous relire bise de toute l'équipe Stéphane Nicolas

      • Jeudi 21 Avril 2016 à 11:15

        Bonjour Stéphane. Un grand merci à toute l'équipe de la Radio du Sud Ouest (radio des rêves, radio DE rêve ?). Et une belle journée à vous. Pour me relire, c'est facile, une fois qu'on connaît le chemin et qu'on a les clés, ça va tout seul (enfin, si je puis dire hahaha) yes

        À bientôt. 

        FP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :