• Ursula

     

     

    On la disait fille facile,

    Petite poulette imbécile

    Aussi naïve que docile,

    Plus que sa cousine Cécile,

    Qu'elle laissait son domicile

    Ouvert au moindre mâle en mal

    De volaille à plumer... Normal,

    Une nymphette aussi gracile

    Est forcément fille facile !

     

    Mais elle riait, Ursula,

    De ces vieilles peaux trop jalouses

    Toutes recluses dans leurs blouses

    De vipères en chocolat.

     

    On la disait fille à scandales,

    Bonne qu'à suivre des vandales

    Pour lesquels, perdant les pédales,

    Elle exhibait ses amygdales,

    Qu'elle méritait des mandales

    Afin de mater le démon

    Qui lui dirigeait le timon...

    Une libertaire en sandales

    Est forcément fille à scandales !

     

    Mais elle riait, Ursula,

    De ces armadas de bigotes

    Se pensant saintes sous les bottes

    D'un manitou en chocolat.

     

    Elle a su tenir la dragée

    Haute, sans s'être un jour vengée ;

    Quelle force l'a protégée

    Au point qu'elle s'est arrangée

    Pour qu'on ne l'ait plus outragée ?

    Aux bigotes et vieilles peaux,

    Aux hordes de méchants crapauds

    Qui l'avaient voulue aspergée

    D'une bave en vain propagée,

     

    Elle leur pardonne, Ursula,

    Que l'on voit partout respectée

    Telle une sage incontestée

    Dans son habit de nonne, et là,

     

    Bah... Dieu n'est plus en chocolat !

    12407

    « Tu verrasMa grande ville »